Secte: les raëliens s'acharnent contre «L'Express»  29/05/2013

Secte: les raëliens s'acharnent contre «L'Express»
Une quinzaine de raëliens - disciples de Raël, qui affirme être entré en contact avec des extraterrestres - ont manifesté mercredi 29 mai de 14h30 à 17h devant les locaux de l'hebdomadaire L'Express, situés 29, rue de Châteaudun.

Pancartes à la main, ils sont venus exprimer leur solidarité avec les trois mouvements sectaires mis en cause par Christophe Barbier. Le directeur de la rédaction de l'hebdomadaire a dénoncé dans un éditorial, datant du 22 février 2013, une décision de la Cour européenne des droits de l'homme. L’institution strasbourgeoise a condamné la France à verser 4 millions d'euros à ces trois mouvements (le Mandarom, l'Eglise évangélique missionnaire et Salaûn) jugés sectaires par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes ).

Cette mobilisation n'est pas une première. Le 25 février dernier, un groupe de Raëliens s'est déjà rassemblé devant les locaux de l'hebdomadaire pour les mêmes raisons. Ce mercredi, des adeptes de Normandie et du Nord ont exceptionnellement fait le déplacement. Les membres protestataires comptent revenir jusqu'à obtenir gain de cause. Ils annoncent qu'ils pourraient même se rendre à Bruxelles (Belgique), devant le siège du groupe L'Express-Roularta, pour mener une nouvelle action.




1.Posté par erwann le 29/05/2013 23:30
ça les occupe...

2.Posté par Jean-Thierry Linard le 30/05/2013 08:17
Le mot secte n’a pas de reconnaissance juridique, il est irrespectueux et met à l’index toute une catégorie de population qui, en fait vit normalement, comme tout citoyen français. Ce mot devrait être banni de notre vocabulaire, tout comme les mots « juif », « bigot », « tapette » ont été bannis, alors qu’autrefois, ils étaient abondamment utilisés négativement pour stigmatiser certaines populations. C’est par des rumeurs telles que celles véhiculées sur les raëliens ( les mêmes rumeurs qu’autrefois pour la communauté juive ) qu’une société finit par accepter les camps de concentration. Evitons que l’histoire se répète. Plus de tolérance s’impose.

3.Posté par Berthanier Eric le 30/05/2013 12:10
« Je ne sais pas ce que c’est qu’une secte. Je n’ai aucune idée de la définition d’une secte qui ne soit pas pour le moins périlleuse parce que ce terme a été employé de manière très diverse dans l’histoire, il est encore employé avec toute une série de connotations diverses selon les personnes qui l’emploient. Je crois surtout qu’un État laïque n’est pas légitime à distinguer juridiquement entre les sectes, les Églises ou plus généralement les communautés religieuses. Enfin, la notion de comportement sectaire peut parfaitement s’appliquer à autre chose qu’à des communautés religieuses, par exemple, à des partis politiques ou à d’autres types d’associations. » - Texte de Jean-Pierre Dubois, Professeur de droit public à Paris XI, Président de la Ligue des Droits de l'Homme.

Merci de retirer le mot « secte » du titre de cet article, vous pouvez avantageusement le remplacer par « religion raëlienne », ce qui sera plus respectueux envers cette minorité.

4.Posté par Sophie Leroseau le 30/05/2013 12:19
Il serait plus pertinent de sanctionner les dérives sectaires et non pas les sectes ; un ‘mot valise’ qui ne veut rien dire. Par contre il facile de définir une dérive sectaire, en général un délit dont la répression est déjà prévue par la loi. Et une telle sanction peut frapper n’importe quel mouvement religieux ou laïc. Mais cette fois à bon escient.

5.Posté par Lisa le 30/05/2013 15:06
Il me semble qu'une secte se distingue par des comportements et des croyances pouvant représenter un danger réel pour ses adeptes. Ce n'est pas pour rien que le Raelisme a été considéré comme secte par la Commission d'enquête Parlementaire sur les sectes en France !

6.Posté par Pierre Jean le 01/06/2013 11:45
en réponse à Lisa ( 30/5/13)
La mission parlementaire ( MIVILUDES aujourd'hui) ne lutte pas contre les "sectes" - qui n'ont pas de définition légale - mais contre les "dérives sectaires ", la nuance est d'importance.
Quant au fait que les croyances des raëliens " présentent un réel danger pour ses adeptes " ( sic !) sur quoi vous basez-vous pour l'affirmer ?
L'intégrisme musulman- simple exemple- qui prone le martyr en échange du paradis pour ses adptesqui se sucident pour la cause me parait beaucoup mieux répondre à votre définition, et il y en a d'autres !
Bien à vous

7.Posté par sonia le 06/06/2013 10:08
Information ou intoxication médiatique ? A qui profite cette propagande ? Sommes nous manipulés ? Voir les Vidéos ci dessous pour vous faire votre propre avis .
Anne Morelli est historienne. Son parcours universitaire l'a conduit à travailler sur des questions de sociologie des religions. Elle est directrice adjointe du centre interdisciplinaire d'étude des religions et de la laïcité à l'université libre de Bruxelles. Dans cette interview, elle décrit avec éloquence et sans passion - elle est athée - la condition des minorités spirituelles en France et en Europe. Une interview incontournable !
ici http://www.dailymotion.com/video/xedo_sectes-infos-ou-intox_news?start=1#.UbBCT5zDVc8://

8.Posté par sonia le 06/06/2013 10:11
ici la vidéo
http://www.dailymotion.com/video/xedo_sectes-infos-ou-intox_news?start=1#.UbBD6ZzDVc9

[http://www.dailymotion.com/video/xedo_sectes-infos-ou-intox_news?start=1#.UbBD6ZzDVc9

9.Posté par Jean-Thierry Linard le 12/06/2013 22:53
La commission d’enquête parlementaire sur les secte en France, qui a donné suite au rapport de MM. Guest et Guyard, a fait preuve de partialité sans que les intéressés ne puissent se défendre devant les tribunaux, ce qui est contraire au valeurs républicaines. Cette odieuse et honteuse (pour la France) liste noire des minorités religieuses, bien que datant de 1995, sert encore d’argument aux détracteurs des minorités malgré le fait qu’elle n’a aucune valeur légale.

Le nouveau rapport 2013 de la Commission américaine sur les libertés religieuses internationales pointe sévèrement du doigt la politique française concernant le traitement intolérable réservé aux minorités spirituelles et religieuses, à l'instar de l'ONU, de l'OSCE et de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, qui a récemment condamné la France. Celle-ci a notamment critiqué la France pour son action contre les sectes, consistant à stigmatiser certains groupes nouveaux ou non traditionnels comme étant soi-disant dangereux. La cour européenne des droits de l'Homme a, quant à elle, condamné la France, pour violation de la liberté de pensée et de conscience (Arrêts du 31 janvier 2013).

Elle considère que "le droit à la liberté de religion tel que l'entend la convention européenne exclut toute appréciation de la part de l'Etat sur la légitimité des croyances religieuses ou sur les modalités d'expression de celles ci"...ajoutant qu'"un refus de reconnaissance d'une association religieuse, la dissolution de celle ci, l'emploi de termes péjoratifs à l'égard d'un mouvement religieux, constituent des exemples d'ingérence dans le droit garanti par l'article 9 de la convention" (Décision du 30 juin 2011).


10.Posté par Ex raelien le 17/06/2013 22:51
Voici une multitude de contre-arguments permettant de conclure à la non-crédibilité du "message" transmis par Claude Vorilhon alias "Rael" :
http://www.rael.free.fr/main01.htm

Nouveau commentaire :







La playlist de septembre