Vendredi 24 Novembre 2017
Rédigé par Héloïse Linossier. Modifié le 26 Novembre 2017

Votre portable hors d’usage est un trésor pour les autres (et pour la planète)


Samedi 25 novembre, de 10h à 14h, les Parisiens pourront venir déposer place Lino Ventura leurs téléphones abîmés, obsolètes ou hors d’usage. Une collecte solidaire de portables organisée pour leur donner une seconde vie.


La place Lino Ventura sur laquelle a lieu la collecte solidaire de portables samedi 25 novembre [©Mbzt]
La place Lino Ventura sur laquelle a lieu la collecte solidaire de portables samedi 25 novembre [©Mbzt]

100 millions. C’est le nombre de portables qui dormiraient dans vos tiroirs, inutilisés. L’entreprise à but non lucratif Eco-système a pour mission de leur donner une seconde vie. Samedi 25 novembre, de 10h à 14h, elle organise place Lino Ventura une collecte solidaire de téléphones mobiles, en partenariat avec Emmaüs et la Mairie du 9e arrondissement. Et votre portable pourrait bien valoir plus que vous ne le pensez. 

Un projet de collecte locale

Les dons à Emmaüs ont tendance à diminuer depuis quelques temps, selon l’éco-organisme Eco-système. «Nous, on cherche des solutions pour aider ces associations à vivre», explique Donation Drilhon, directeur de l’information de l’entreprise. C’est dans cet objectif que le nouveau projet de collecte solidaire de quartiers s’est mis en place. A Paris et en périphérie, des salariés d’Eco-système ont décidé d’aller à la rencontre des habitants du 4 novembre au 9 décembre. Un moyen de se rapprocher de la population, mais également de rappeler que le portable ne devrait pas finir à la poubelle. Avec le recyclage, ses composants, dangereux pour la santé et l’environnement, ne seront pas remis dans la nature. Une manière d'éviter l’extraction de nouvelles matières premières.

Depuis sa fondation en 2006, Eco-système tente de prévenir la population à ce sujet. Sa création répond à une directive européenne obligeant les industriels à proposer aux consommateurs un moyen de recyclage des Déchets d'Équipements Électriques et Électroniques (DEEE). En plus de sa mission de communication, l’entreprise chapeaute tout le processus en France : «on a un rôle de chef d’orchestre», explique Donation Drilhon. «On répertorie les points de collecte, on entre en relation avec les centres de recyclage…», précise-t-il.

 


Une seconde vie solidaire et écologique

Pour cette collecte particulière de quartiers, Eco-système a choisi l’Atelier du bocage dans les Deux-Sèvres. Structure mère du programme Emmaüs Insertion, l’entreprise emploie 150 salariés pour la plupart exclus du monde du travail. «On emploie surtout des chômeurs de longue durée ou des handicapés légers», précise un salarié* de l’Atelier du Bocage. Suppression des données personnelles, remise en état des différentes fonctionnalités, puis vente à moitié prix dans la boutique : l’objectif est de donner une seconde vie aux portables tout en proposant des «prix solidaires», largement inférieurs aux tarifs habituels.

En 2016, environ 220 000 portables ont été récoltés, et 20 000 ont pu être remis à neuf. Quand le portable se révèle irréparable, il est envoyé dans un centre de recyclage. Les métaux précieux qui composent l’appareil (terres rares, or, argent…) y sont récupérés pour être réinvestis dans de nouveaux appareils.
Pour cette opération d’un mois, Eco-système espère récolter 5 000 téléphones. Le record sur un point de collecte est pour le moment de 200 portables. «J’espère que les personnes vont venir nombreuses dans le 9e arrondissement. Et surtout qu’elles vont battre ce chiffre !» sourit Donation Drilhon. Le défi est lancé.

*la personne n’a pas souhaité communiquer son nom.
 

INFOS PRATIQUES

Où : Place Lino Ventura
Quand : 25 novembre de 10h à 14h

Les points de collecte d'équipement électriques et électroniques sont indiqués sur le site d'Eco-systèmes






 
Héloise Linossier



Vous aimerez aussi
< >

Dimanche 10 Décembre 2017 - 17:00 Le 9e de Johnny

Dimanche 10 Décembre 2017 - 13:12 Sheila, l'autre idole des jeunes


Nouveau commentaire :







La playlist de septembre