Jeudi 19 Janvier 2017
. Modifié le 22 Janvier 2017

Un espace dédié à la clientèle chinoise aux galeries Lafayette


Les touristes chinois visitent chaque année en nombre la capitale française, notamment pour faire du shopping de luxe. Les Galeries Lafayette ont donc créé une "zone internationale" à leur attention, qui prend les airs du pays le plus peuplé du monde.


L'entrée de la zone internationale des Galeries Lafayette Haussmann © Ariane Pollaert
L'entrée de la zone internationale des Galeries Lafayette Haussmann © Ariane Pollaert

Pas un seul mot de français n'est prononcé dans cette aile des Galeries Lafayette. En 2016, près de 900 000 Chinois ont séjourné à Paris et en Île-de-France selon un rapport du Comité régional du Tourisme Paris Île-de-France.Un touriste chinois dépense en moyenne 200€ par jour durant son séjour à Paris. Les Galeries Lafayette, qui affirment être le deuxième monument le plus visité à Paris après la tour Eiffel, ont compris l'intérêt de bien accueillir ces touristes.

"La clientèle chinoise représente près de 70% de notre clientèle totale", note un vendeur de la boutique Louis Vuitton, où plus de la moitié des salariés parlent le mandarin. "Une zone internationale a été créée il y a trois ou quatre ans pour cette clientèle, qui représente une très grande partie de notre chiffre d’affaire", explique un manager des Galeries. Ici, la plupart des vendeurs et vendeuses sont nés en Chine. Les bureaux de change et de détaxe sont à deux pas et tous les panneaux et les dépliants sont traduits en caractères chinois.
 

Devant la boutique Louis Vuitton, jouxtant la "zone internationale" © Ariane Pollaert
Devant la boutique Louis Vuitton, jouxtant la "zone internationale" © Ariane Pollaert

Un étudiant chinois venu à Paris avec son père vient de dépenser 2000€ en vêtements de marque. Les produits de luxe sont selon lui bien moins chers qu’en Chine, surtout à cause des taxes. Mais c’est avant tout la qualité et la certitude de ne pas avoir affaire à des produits de contrefaçon qui l’ont poussé aux achats.

"Il y a une trentaine d'années, c'était les Japonais qui venaient en nombre", se souvient une vendeuse, qui travaille aux Galeries Lafayette depuis 37 ans. Sa collègue chinoise la coupe : "Oui mais les Chinois viennent de moins en moins ! Par rapport à il y a cinq ans, ça a drôlement baissé !".

Touristes chinois dans la "zone internationale" © Ariane Pollaert
Touristes chinois dans la "zone internationale" © Ariane Pollaert

Les sacs sont particulièrement plébiscités avec les cosmétiques, les parfums et les écharpes © Ariane Pollaert
Les sacs sont particulièrement plébiscités avec les cosmétiques, les parfums et les écharpes © Ariane Pollaert

© Ariane Pollaert
© Ariane Pollaert

"Les Chinois veulent être sûrs de ne pas acheter de la contrefaçon", explique Ma, vendeuse chinoise dans la zone internationale © Ariane Pollaert
"Les Chinois veulent être sûrs de ne pas acheter de la contrefaçon", explique Ma, vendeuse chinoise dans la zone internationale © Ariane Pollaert

© Ariane Pollaert
© Ariane Pollaert

Cette cliente chinoise vit en France depuis deux ans. "J'envoie des parfums, des sacs, des produits cosmétiques à ma famille et mes amis. Je suis sûre de la qualité ici !" © Ariane Pollaert
Cette cliente chinoise vit en France depuis deux ans. "J'envoie des parfums, des sacs, des produits cosmétiques à ma famille et mes amis. Je suis sûre de la qualité ici !" © Ariane Pollaert

© Ariane Pollaert
© Ariane Pollaert

© Ariane Pollaert
© Ariane Pollaert

Devant l'entrée de la zone internationale, des Chinois distribuent des journaux gratuits de leur pays © Ariane Pollaert
Devant l'entrée de la zone internationale, des Chinois distribuent des journaux gratuits de leur pays © Ariane Pollaert

"Ni hao !" (bonjour en français) s'exclament les touristes en prenant leur journal © Ariane Pollaert
"Ni hao !" (bonjour en français) s'exclament les touristes en prenant leur journal © Ariane Pollaert


Ariane Pollaert



Nouveau commentaire :







La playlist de septembre