Vendredi 1 Décembre 2017
Rédigé par Jonathan Grelier . Modifié le 2 Décembre 2017

Réaménagement des rues de Clichy et Blanche : la phase d'expérimentation a commencé


Dès aujourd’hui et pour une durée indéterminée, la circulation rue de Mogador est interdite aux automobilistes. Cette expérimentation vise à réduire le trafic rue de Clichy en vue d’un réaménagement de la voirie souhaité par la mairie du 9e arrondissement à une date encore inconnue.


La majorité des véhicules circulant rue de Clichy provenaient de la rue de Mogador. ©JonathanGrelier/D9
La majorité des véhicules circulant rue de Clichy provenaient de la rue de Mogador. ©JonathanGrelier/D9

La rue de Mogador a dit au revoir à ses automobilistes. À partir d’aujourd’hui, seuls les bus, taxis et véhicules de livraison sont autorisés à rouler sur cet axe, entre le boulevard Haussmann et la place d’Estienne d’Orves. Voulue par la mairie du 9e arrondissement, cette mesure expérimentale a pour objectif de diminuer la circulation rue de Clichy dans la perspective d’un réaménagement. «Rue de Mogador, une signalisation verticale a été installée et un accompagnement policier mis en place», précise Sébastien Dulermo, adjoint à la maire du 9e arrondissement en charge des aménagements de la voirie. «Aucune durée n’a été prédéterminée pour cette phase d’expérimentation», complète-t-il.

Le 14 novembre dernier, dans une lettre adressée aux habitants concernés par le réaménagement des rues de Clichy et Blanche, la maire du 9e arrondissement Delphine Bürkli écrit : «Si l’expérimentation est un succès et permet de diminuer le trafic rue de Clichy à moins de 8 000 véhicules par jour, cet aménagement sera pérennisé, ce qui nous permettra d’engager les travaux rue de Clichy.» Chaque jour, entre 11 800 et 14 300 véhicules en fonction des secteurs empruntent cet axe selon la mairie.

Une seule voie de circulation rue de Clichy ?

Pour l’élue, désengorger cette rue est une condition préalable nécessaire pour «créer une bande cyclable en contre-sens [de la circulation]», une obligation au regard d’un décret de 2015. Une fois confirmé, le réaménagement devrait également se concrétiser «à travers un élargissement des trottoirs et de la végétalisation», indique la maire dans le document. «Concrètement, cette végétalisation correspondra à des plantations d’arbres et à l’installation de jardinières en pleine terre », clarifie M. Dulermo. La date précise du début des travaux demeure inconnue.

La chaussée sera-t-elle réduite à une unique file de circulation ? «Aucun scénario n’est retenu, affirme l’adjoint à la voirie, tout dépendra de l’expérimentation et du flux restant sur cet axe.» Toutefois, M. Dulermo expliquait dans les colonnes du Parisien en septembre dernier  : «Notre objectif est de pacifier la circulation […] en supprimant une file de circulation et les places de stationnement…» Même son de cloche chez Nicolas Cour, un membre de l’association du conseil de quartier Blanche-Trinité qui a assisté à la dernière réunion de ce comité en compagnie de M. Dulermo : «Je pense que la voirie sera réduite à une seule file de circulation.»

Des trottoirs plus grands, des rues plus vertes

Concernant la rue Blanche, le trafic y est moins dense. Prévus «sur le second semestre 2018», selon M. Dulermo, les travaux poursuivront des buts similaires : une végétalisation et élargissement des trottoirs entre la place Blanche et la rue La Bruyère. «En aval, au sud de la rue La Bruyère, l’élargissement des trottoirs sera vraisemblablement impossible comme il n’y a déjà qu’une seule voie», avance Nicolas Cour. Par ailleurs, le bas de la rue a déjà été réaménagé.

«Ces futurs aménagements répondent à une volonté des riverains des deux rues de vivre dans un environnement moins pollué, que ce soit au niveau sonore ou par les gaz d’échappement», rappelle M. Cour. La mairie organisera néanmoins deux réunions publiques pour dévoiler plus en détails les aménagements possibles et convaincre les sceptiques. La première aura lieu le mardi 5 décembre à 19h30. La seconde est prévue pour le 8 décembre prochain. Pour Pauline Véron, élue de l'opposition à la mairie du 9e, si la philosophie de ces projets est bonne, «ces réunions arrivent tard, ce qui illustre le manque de communication et de concertation de la part de la mairie sur ces sujets». L'adjointe à la maire de Paris ajoute : «Des riverains m'ont fait part de leurs inquiétudes dues à ce déficit d'information.»

Le Daily Neuvième est allé demander directement leur avis à certains riverains sur un probable réaménagement de leur rue.

Pour Philippe, un habitant de la rue de Clichy, une modification de la voirie serait la bienvenue à cause de la pollution :

Pour Rachid, barman dans un établissement situé rue de Clichy, ces aménagements auraient d’autres aspects positifs :

André, barman dans un autre établissement de la même rue, est plus nuancé quant à l’apport de ces futurs changements pour le commerce :

Cependant, certains habitants ne sont pas aussi convaincus. Patrick, un habitant de la rue Blanche, s’inquiète des conséquences de la diminution de la circulation rues de Clichy et Blanche sur le trafic des autres axes du quartier :

Enfin, la question du partage de la chaussée est posée par un habitant d’une rue adjacente à la rue Blanche :

Pour financer les travaux envisagés, une enveloppe de 2,4 millions d'euros avait été inscrite au plan d'investissement de la mandature.

Jonathan Grelier


Infos pratiques

Réunions d’échange : mardi 5 décembre, 19h30, mairie du 9e et vendredi 8 décembre.
Pour toute question sur ces projets : Tél. 01.71.37.75.12 ou par e-mail sebastien.dulermo@paris.fr



Nouveau commentaire :







La playlist de septembre