Lundi 14 Novembre 2016
Rédigé par Benjamin Campech. Modifié le 20 Novembre 2016

ParkingMap est dans la place


Pour fluidifier le trafic dans le 9e arrondissement, la mairie soutient l’initiative de la start-up ParkingMap : cartographier en temps réel les places de stationnement disponibles dans l’arrondissement.


30 %. C’est la part estimée des embouteillages dus à la recherche de places de stationnement. Une jeune entreprise du 9e arrondissement, ParkingMap, veut remédier à ce problème en facilitant la recherche de stationnement pour les automobilistes dans Paris.

Interface de la future application ParkingMap. ©ParkingMap
Interface de la future application ParkingMap. ©ParkingMap
La start-up, fondée en 2012, a été reprise par l’équipe actuelle en 2015. Située rue d’Athènes, la jeune entreprise souhaite contribuer à l’avènement de la «smart city» ou «ville connectée» à Paris. Son projet est de mettre à disposition de ses futurs abonnés une application mobile - PM mobile - capable de les guider vers la place de stationnement libre la plus proche. Mieux que ça, l’application sera même en mesure de donner à son utilisateur la taille de la place disponible. Plus de perte de  temps pour garer sa berline sur une place pour Smart.

Expérimentation en cours

La start-up cherche actuellement des volontaires pour former une première communauté de «ParkingMapers». Ceux-ci aiderons à établir la cartographie du stationnement. Pour le moment, l’expérimentation se concentre surtout sur le quartier de Pigalle. Elle dure trois mois et se terminera en janvier.
ParkingMap fournit aux volontaires une caméra à fixer à son balcon. Idéalement, la personne volontaire doit habiter Pigalle et au minimum au troisième étage d’un immeuble. Plus la personne habitera à un étage élevé, plus la portion de rue couverte par la caméra sera importante. Les ParkingMapers toucheront 20 euros pour les trois mois d’expérimentation. Seule contrainte : une prise de courant doit se situer près de la fenêtre pour pouvoir brancher la caméra. 

Le choix du 9e arrondissement comme terrain d’expérimentation n’est pas anodin. Pour Clément Rossigneux, directeur de développement de ParkingMap, «le 9e arrondissement est représentatif de la ville, il est commerçant, résidentiel et touristique. C’est un concentré de ce que peut représenter Paris.» Expérimenter l’application dans l’arrondissement permettra d’adapter le service final à tous les types d’usagers et d’environnement. De plus, «il n’y a pas beaucoup d’arbre dans le 9e», assure Clément Rossigneux. Les arbres peuvent en effet être problématiques et gêner l’analyse par les caméras des places de stationnement disponibles. 
Dans le 9e, une caméra analyse en temps réel la disponibilité des places de parking. ©ParkingMap
Dans le 9e, une caméra analyse en temps réel la disponibilité des places de parking. ©ParkingMap

Respect de la vie privée

Clément Rossigneux compte sur la mobilisation des habitants du quartier. Plus le nombre de volontaires sera élevé, plus l’expérimentation sera pertinente. ParkingMap comptabilise pour l’instant cinq volontaires alors qu’il lui en faudrait entre vingt et cinquante. La communauté est la clé du succès de l’expérimentation. «ParkingMap s’appuie sur les gens et sur leurs balcons », affirme ainsi Clément Rossigneux.

Avec des caméras aux balcons, l’une des questions qui peut-être soulevée est celle du respect de la vie privée. Le directeur du développement de ParkingMap explique d’ailleurs que les images provenant des caméras ne sont ni stockées ni envoyées. La start-up ne reçoit que les données relatives aux places de stationnement. A ce sujet, Jean-Baptiste de Froment, conseiller de Paris à la voirie et élu de l'arrondissement, assure que la mairie veillera à ce qu’il n’y est «pas d’atteinte à la vie privée.»

Si ParkinMap affiche sa volonté de faciliter la vie des automobilistes, Clément Rossigneux reste critique. «On ne veut pas promouvoir l’usage de la voiture. On souhaite fluidifier la circulation et en éviter les nuisances. Ça n’enlève rien au besoin impératif de développer les alternatives : le vélib ou l’autopartage.» Jean-Baptiste de Froment invite lui à «raisonner à l’échelle de Paris.» Il défend l’idée que la politique publique de la ville ne peut pas porter atteinte aux automobilistes si aucun plan de transport alternatif solide n’est pas mis en place.  

Benjamin Campech
 




1.Posté par Didier le 15/11/2016 10:23
A moindre échelle, cette appli va avoir le même impact que la création d'un parking, à savoir favoriser l'utilisation de la voiture car facilitant la recherche de stationnement (nous avons connu le problème il y a quelques années rue de Trévise). Combien de gens sont dissuadés de prendre leur voiture pour venir à Paris à cause du problème du stationnement. C'est donc l'inverse qu'il faut faire, diminuer le nombre de voitures en circulation. N'oublions pas que moins d'un ménage parisien sur deux n'a pas de voiture et que la densité de transports publics dans notre cher 9e est extrêmement élevée contrairement à ce que laisse penser M. de Froment. Ne pas porter atteinte aux automobilistes c'est dans le même temps porter atteinte à la santé de tous. Chacun choisit.

2.Posté par Clément le 15/11/2016 10:55
Et en attendant... à la terrasse des cafés... on assiste au "ballet" des voitures passant 10 fois devant nous à la recherche de place...
faire preuve de pragmatisme ne veut pas dire que l'on ne veut pas aller de l'avant vers une mobilité durable mais il faut traiter tous les sujets, optimiser TOUTES les mobilités !

N'hésitez pas à vous inscrire à notre expérimentation :
paris9.parkingmap.fr/

3.Posté par Didier le 19/11/2016 08:19
Le pragmatisme c'est de regarder la réalité en face : 70% de l'espace public est occupé par les voitures. Tout ce qui dissuade d'utiliser ces voitures et donc réduire la circulation (et le stationnement) est bon et quand les automobilistes en auront assez de tourner des heures durant pour trouver une place, ils prendront le bus ou le métro ou achèterons un vélo. Leur faciliter la vie avec votre appli ne va pas dans le bon sens, elle ne fait que maintenir un statut-quo inacceptable et dangereux pour la santé de tous

Nouveau commentaire :







La playlist de septembre