Samedi 23 Décembre 2017
Rédigé par Adrien Lefin. Modifié le 23 Décembre 2017

Les fêtes de fin d'année, entre plaisir et culpabilité


Huîtres, foie gras, saumon, champagne et autres bûches de Noël garnissent chaque année nos tables lors de la période des fêtes. Le maître-mot : se faire plaisir. Pour autant, ces festins sont-ils bien raisonnables? Consultation avec deux diététiciennes du 9e arrondissement.


Le menu des fêtes est souvent aussi garni que les décorations qui ornent la table des réveillons (©Pixabay/CC0 Creative Commons).
Le menu des fêtes est souvent aussi garni que les décorations qui ornent la table des réveillons (©Pixabay/CC0 Creative Commons).
 «La période des fêtes est un moment où les gens vont manger des repas beaucoup plus riches et bien souvent gagner deux à trois kilos», constate Sarah Boublil, diététicienne-nutritionniste installée rue d’Athènes. Difficile de ne pas prendre du poids pendant les fêtes, apogées d’un relâchement alimentaire en décembre. «On est exposé à beaucoup de choses très caloriques les deux à trois semaines avant les fêtes. Avec les chocolats et tout ce qu’il s’ensuit, on a tendance à faire moins attention avant même les réveillons», explique Sarah Boublil. 

Faut-il alors regretter le moment où vous avez englouti ce sucre d’orge qui vous faisait de l’œil? Est-il bien raisonnable de vous resservir deux fois de la bûche? Allez-vous devoir réprimer votre appétit insatiable à Noël?  «Il ne faut rien s’interdire!», clame haut et fort Florence Foucaut. Etablie rue Blanche, la diététicienne-nutritionniste prône un régime d’exception pour les repas de fête : «C’est de l’alimentation plaisir. Pour les réveillons, je ne donne pas de restrictions aux patients qui veulent perdre du poids. »

Faire des choix

Sarah Boublil rejoint son homologue. Une entorse au régime n’est pas malvenue pendant les fêtes, bien au contraire: «Ce sont des instants uniques, des moments de partage en famille ou entre amis. Si on suit son régime, on se met en marge des festivités. » Elle glisse tout de même une astuce pour maîtriser l’embonpoint: «Je conseille de se faire plaisir mais de procéder à des choix. Par exemple, choisir une entrée plus riche et un dessert moins sucré. Avec du foie gras en entrée, il peut être bon d’éviter la bûche en fin de repas et de se rabattre plutôt sur des fruits. »

De son côté, Florence Foucaut invite à relativiser le poids des réveillons sur notre alimentation: «L’équilibre alimentaire se fait sur une semaine, pas seulement sur un seul repas. Entre les deux réveillons, on dispose d’une semaine pour rééquilibrer la balance et pratiquer des activités physiques. »

Se tenir aux bonnes résolutions

Les deux diététiciennes installées dans le 9e arrondissement observent une baisse de clientèle à l’approche des fêtes. Avant d’être très sollicitées une fois les célébrations du Nouvel An achevées. «Perdre du poids s’inscrit souvent dans la liste des bonnes résolutions, comme reprendre le sport ou arrêter de fumer», remarque Florence Foucaut. 

Digérer les deux banquets des fêtes n’est pas impossible, à condition d’y mettre un peu de bonne volonté. Pour Sarah Boublil, «si on est décidé à reprendre les rênes, on peut faire une cure detox qui va permettre d’évacuer tout ça assez rapidement». Avant de remettre le couvert l’année prochaine.

Adrien Lefin​

Infos pratiques​ :

Sarah Boublil  
Diététicienne – Nutritionniste  
24 rue d’Athènes, 75009 Paris  
01 53 20 91 73  ​
Métro Saint-Lazare : lignes 3, 12, 13 et 14 

Florence Foucaut
Diététicienne - Nutritionniste 
42 rue Blanche, 75009 Paris 
06 85 29 93 32 
Métros Blanche et Trinité d'Estienne d'Orves : lignes 2 et 12
 



Vous aimerez aussi
< >

Mardi 19 Décembre 2017 - 16:03 Les maisons de poupées, pas si démodées !

Lundi 20 Novembre 2017 - 13:20 Grisaille sur l’immobilier du 9e



1.Posté par professional water damage dallas le 29/12/2017 04:25
Outstanding post! I like the content that you have posted here. I appreciate you for the sharing of this great post.

Nouveau commentaire :







La playlist de septembre