Dimanche 11 Février 2018
Rédigé par Julien Hélion et Vincent Marcel . Modifié le 13 Février 2018

Le 9e dans la bouche d'Alain Rey


Le maître d'oeuvre du Petit Robert vit dans le 9e arrondissement de Paris depuis dix ans. Rencontre avec un amoureux du quartier qu'il met ici en mots.


Alain Rey dans son appartement Cité Pigalle (© Vincent Marcel/D9)
Alain Rey dans son appartement Cité Pigalle (© Vincent Marcel/D9)
Nomade, c'est le mot qu'Alain Rey a choisi pour se définir. Un adjectif qui désigne «une personne en déplacements continuels qui n'a pas d'habitation fixe», selon Le Petit Robert«J'ai vécu la guerre de 40 comme enfant et j'ai été trimballé dans beaucoup d'endroits différents», se souvient le rédacteur en chef des publications des éditions Le Robert

«Je suis un immigré!», clame volontiers ce voyageur de 90 ans qui rejette «l'arbitraire des frontières». Alain Rey a posé ses valises en Algérie, au Maroc et aux Etats-Unis. «Les vrais frontières sont culturelles!». Et celles de la francophonie sont vastes. «Le français est pratiqué dans le monde entier!», s'enthousiasme-t-il. Avant de poursuivre : «Une belle langue est une langue qui sait se métisser.» L'édition 2018 du Robert illustré a ainsi fait la part belle aux expressions francophones venues du Québec ou de Suisse.

Ce nomade revendiqué s'est néanmoins sédentarisé dans le 9e depuis dix ans. «Je suis devenu un Parisien stable et moins nomade», reconnait-il. «Mais là où je vis, au fond de la Cité Pigalle, je ne suis pas vraiment dans le courant majeur, bien loin de l'agitation perpétuelle de la rue Fontaine. C'est ce que je souhaitais même si je me sens un peu cloisonné ici.»

Linguiste hors-pair, Alain Rey décrit avec ses mots le 9e tel qu'il se le représente.

Les mots du 9e selon Alain Rey


ART n.m Expression, par les œuvres de l’homme, d’un idéal esthétique : ensemble des activités humaines créatrices visant à cette expression (artiste).
 
A.R : «L’arrondissement est empreint d’une importante culture artistique. De nombreux musées animent la vie de quartier comme le musée de la vie romantique ou le musée Gustave Moreau. La musique est également très importante ici. Si vous voulez acheter une guitare dans Paris, c’est dans le 9e qu’il faut vous rendre!»


VILLAGE n.m Agglomération rurale : groupe d’habitations assez important pour avoir une vie propre.
 
A.R : «Plus que dans tout autre arrondissement parisien, les relations entre voisins sont omniprésentes dans le 9e. Il y a un réel métissage dans le quartier. Les populations maghrébines vivent aux côtés des Berbères et des Ch’tis ! Le 9e est un village au sein de la capitale. Une belle langue est aussi une langue qui sait se métisser.»
 

«Les vraies frontières sont culturelles», estime ce passionné de la langue française. (©Vincent Marcel/D9)
«Les vraies frontières sont culturelles», estime ce passionné de la langue française. (©Vincent Marcel/D9)

FRONTIÈRE n.f Limite d’un territoire, ou séparant deux Etats. 
 
A.R : «Si je le pouvais, je redessinerais les frontières de l’arrondissement. Je n'aime pas les frontières administratives. Elles sont en grande partie arbitraires. Les vraies frontières sont culturelles. Le nord du 9e est plus neuvième que le sud ! Je récupèrerais volontiers le quartier des Abbesses (Ndlr : situé dans le 18e) car le style architectural est proche de celui du quartier. A contrario, je cèderais les Grands Boulevards (rires). Même si le monde entier nous envie l'Opéra Garnier, je trouve que le bâtiment est trop hybride!» 

Le bobo du 9e : «un vrai bourgeois, un faux bohème !»


BOBO n.m : abréviation de l'anglo-américain bourgeois bohemian, bourgeois bohème.

A.R : «Un bobo est une personne qui, sociologiquement, est bourgeoise, qui a un métier relativement bien payé mais qui répudie les habitudes traditionnelles de la bourgeoisie bien pensante. Mais c'est un vrai bourgeois, un faux bohème ! Le quartier est devenu plus sage. C’est devenu branché. Les prix ont augmenté, ça s’appelle la gentrification. Le 9e traditionnel, celui des malfrats et de l'exploitation du sexe autour de Pigalle, va disparaître progressivement. Il sera remplacé par des banques.» 
 



 
 
alain_khey_khey_khey.wav L'invention du bobo  (6.42 Mo)



PIÉTON, ONNE n.m (de piéter à piétiner) personne qui circule à pied.
 
A.R : «C’est un mot qui me tient à cœur ! Dans le quartier, les rues sont étroites et il y a des sens interdits partout, ce qui complique la circulation… Les Grands Boulevards sont bondés de voiture ! J’aimerais énormément que la rue des Martyrs soit piétonnisée. Mais je pense que cela sera compliqué car les habitants du quartier se déplacent beaucoup en voiture.»

 
ANECDOTE n.f (latin du grec « choses publiées ») récit d’un détail historique, d’un petit fait curieux.
 
A.R : «J’aime beaucoup raconter cette histoire car elle s’est passée à côté de chez moi, pour ne pas dire au dessus de chez moi ! Au dessus de mon appartement, résidait le mime George Wague. A la Belle Epoque, c’était un lieu d’apprentissage du mime. Ce dernier a conduit Colette à faire du music-hall.»

«Quand on dit Macron, il ne faut pas entendre maquereau. On pourrait dire que Macron est un immense micron»


 

Un film et une série télévisée recommandés par Alain Rey pour découvrir le «9e des malfrats» : 

Touchez pas au grisbi (J.Becker, 1954)
- La série Pigalle, la nuit (2009) : «Certes, elle force un peu la note mais elle assez remarquable. Excessive mais pas fausse.»

Julien Hélion et Vincent Marcel



Vous aimerez aussi
< >

Nouveau commentaire :







La playlist de septembre