Mardi 14 Octobre 2014
Rédigé par Ariane Maurisson . Modifié le 6 Décembre 2014

La jeunesse trouve sa place et s’exprime à Drouot


Les locaux de Drouot servent de vitrine à l’exposition Horizon(s) des promotions des écoles Boulle et Task.


Sculptures de Miyamoto Hayato ©D9
Sculptures de Miyamoto Hayato ©D9
Drouot offre pour la première fois aux écoles d’arts appliqués Boulle (Paris) et Task (Kyoto) la possibilité d’exposer leur travail de fin d’année. Frédéric Ballon, directeur de Drouot Formation (voir notre article), voulait que la jeunesse puisse s’exprimer.

Fabienne Delassus, chargée de développement et de communication chez Drouot Formation, raconte avec enthousiasme l’accueil de ces œuvres et insiste sur cette volonté de «s’ouvrir à la jeunesse» et de «casser tout ça», référence à l’image stéréotypée des salles de vente d’art de Drouot.

Une jeunesse entre tradition et créativité

Restauration d’une coiffeuse 1920-25 par Guillaume Gervasi ©D9
Restauration d’une coiffeuse 1920-25 par Guillaume Gervasi ©D9

Shade of Young Leaves de Noguchi Saeri ©D9
Shade of Young Leaves de Noguchi Saeri ©D9
Et le pari fonctionne! On découvre avec plaisir ce mélange et cette rencontre de deux écoles d’arts appliqués française et japonaise. Avec beaucoup d’élégance, elles allient tradition et nouveauté. Une commode des années 1920 restaurée par Guillaume Gervasi de Boulle côtoie un plat de Nogushi Saeveri (Task) où se dessinent plusieurs motifs japonais à l’image d’un poisson.

La surprise s’invite, elle est même détonante avec Jade Lechevallier (Boulle): un bijou au blanc éclatant à l’allure de collerette créé grâce à l’assemblage de cotons tiges.

La collerette de coton-tiges ©D9
La collerette de coton-tiges ©D9

Un mélange des cultures

L'exposition ne cesse de mettre en valeur les deux cultures ©D9
L'exposition ne cesse de mettre en valeur les deux cultures ©D9
L’intelligence et la sobriété de la présentation des objets, réalisée par deux étudiants de l’école Boulle, permet la cohabitation de cultures qui finissent même par se mêler: on ne saurait sur certains objets savoir s’ils sont japonais ou français. A l'image de ce plat et de cette boîte argentés réalisés respectivement par Maekawa Yukinori (Task) et Noémie Carlier-Mensan (Boulle).

L’hommage des deux cultures est également à l'honneur dans l’exposition. Le travail de William Menard (Boulle) en témoigne : il propose «Instant T», réinvention du service à thé du pays du Soleil-Levant tandis que Sawada Kaoru (Task) décline une série de tasse fleuries au style européen. 

Cette jeunesse offre un regard sur ce qui sera peut-être la création contemporaine de demain. Drouot Formation, de son côté, ne s’arrête pas là et devrait accueillir sous peu une exposition photographique. 

Infos pratiques:

Exposition Horizon(s)
Entrée libre du lundi au samedi de 10h à 18h
12, rue Drouot
Métro 8 et 9 Richelieu-Drouot
 



Vous aimerez aussi
< >

Nouveau commentaire :







La playlist de septembre