Mardi 17 Janvier 2017
Rédigé par Julien Da Sois. Modifié le 20 Février 2017

L’ImproBab’ revisite le kebab


Sandwichs faits maison, produits frais, recettes de chef. Non, vous ne rêvez pas, nous parlons bien d’un kebab. Son nom : L’ImproBab’. Le nouveau restaurant du 9e arrondissement est situé à deux pas des Folies Bergère et du Musée Grévin.


L'ImproBab' propose des kebabs revisités, tels que L'Italien. ©DR
L'ImproBab' propose des kebabs revisités, tels que L'Italien. ©DR
Si pour vous, kebab rime avec malbouffe, L'ImproBab' va vous faire changer d’avis. Finis la broche qui tourne pendant des heures, les frites surgelées, le pain et les sauces industriels. Ce nouveau comptoir propose des kebabs à base de produits frais, réalisés à la demande et dans lesquels tout est fait maison, des frites aux sauces en passant par les marinades. Quant au pain, sans gluten, il est livré tous les matins par un boulanger turc. «Le concept de L’ImproBab’ est de proposer des kebabs sains», résume Misel, co-gérant du restaurant.

Le tout dans une ambiance conviviale. «Etant issu du management, j’aime échanger avec les clients, explique Misel. On veut offrir de la street-food saine, tout en gardant une âme de commerçants, qui pour moi est en train de se perdre.» Lampes pendant du plafond, énorme horloge et miroir blanc fixés au mur, ardoises avec les noms des différents kebabs écrits à la main, le lieu est très cosy et participe à cette atmosphère décontractée. 
L'ImproBab' est situé au 57, rue du Faubourg Montmartre. ©Julien Da Sois/D9
L'ImproBab' est situé au 57, rue du Faubourg Montmartre. ©Julien Da Sois/D9

Improvisation + kebab

Le nom, L’ImproBab’, vient de la genèse du restaurant. «C’est parti d’une improvisation», avoue dans un sourire Misel. Attablés à une terrasse de café, les deux amis Misel et Binh décident un beau jour, sur un coup de tête, de devenir gérants d’un kebab. «On est des enfants du kebab, on l’a vu grandir dans les années 1990, il est indissociable de notre génération, celle des trentenaires», commente Misel pour justifier cette décision.

Ils reprennent en mai 2016 un kebab traditionnel, puis décident rapidement de changer de créneau, afin de «remédier à la perte de qualité des kebabs ces dernières années». Ils rouvrent donc en octobre 2016 leur restaurant, qui propose dorénavant des sandwichs «plus raffinés et plus goûtus» que les kebabs traditionnels. 
Misel et Binh ne sont pas issus de la restauration, ils ont dû apprendre sur le tas. ©Julien Da Sois/D9
Misel et Binh ne sont pas issus de la restauration, ils ont dû apprendre sur le tas. ©Julien Da Sois/D9

Veau mariné, pesto rouge et basilic

Les recettes ont été réalisées par une chef et vous promettent des sandwichs qui sortent de l’ordinaire. Les deux stars de la carte, L’Italien et Le Viet, sont très différents dans leur composition mais ont en commun l’étonnement qu’ils provoquent chez les clients. «Les gens ne s’attendent pas à ce type de mariages de produits, et ils sont agréablement surpris», se félicite Misel.

Nous avons de notre côté testé L’Italien, un kebab garni de veau mariné, de mozzarella, de pesto rouge et de basilic, le tout accompagné de roquette, de tomates et d’oignons rouges. Cela change du traditionnel «salade-tomates-oignons». Et contrairement aux kebabs classiques, un sentiment de satiété apparaît à la fin du sandwich, et non celui d’avoir trop mangé. Quant aux frites, elles sont faites maison avec des pommes de terre Agatha, ce qui leur confère un petit goût sucré très agréable. «Nos clients ont pris l’habitude de manger leurs frites sans sauce», souligne Misel. 
Les deux kebabs qui se vendent le mieux sont L'Italien et le Viet. ©Julien Da Sois/D9
Les deux kebabs qui se vendent le mieux sont L'Italien et le Viet. ©Julien Da Sois/D9

Objectif : l'ouverture d'autres restaurants en France

Le côté «healthy» des kebabs attirent les chalands, comme Oumar et Malik, deux jeunes Parisiens rencontrés à L’ImproBab’ : «On est venu ici parce que ça a l’air plus sain que les kebabs traditionnels». Les deux gérants ont même été pris de court par le succès de leur restaurant. «Aujourd’hui, on a été obligé d’aller racheter de la viande car on n’en avait pas commandé assez», raconte fièrement Misel le jour de notre venue. Cet enthousiasme des clients fait envisager à Misel et Binh l’ouverture d’autres restaurants en France dans les prochains mois. Une réussite probable pour un restaurant improbable. 
 
Infos pratiques
L'ImproBab'
57, rue du Faubourg Montmartre
Ligne 7 Le Peletier
09 52 70 03 61
Ouvert du lundi au mercredi de 12h à 15h et de 18h à 21h, du jeudi au samedi de 12h à 15h et de 18h à 23h. Fermé le dimanche.
 
Julien Da Sois



Vous aimerez aussi
< >

Mardi 19 Décembre 2017 - 16:03 Les maisons de poupées, pas si démodées !

Lundi 20 Novembre 2017 - 13:20 Grisaille sur l’immobilier du 9e



1.Posté par Rym le 06/02/2017 13:41
bonjour,
Zarma Pigalle (au 64 de la rue) propose également des kebabs/kebaps originaux et de bonne qualité. Je conseille vivement

Nouveau commentaire :







La playlist de septembre