Jeudi 21 Avril 2016
Rédigé par Alfred Aurenche et Jérémie Pavlovic . Modifié le 21 Avril 2016

"Fluicity veut remettre le citoyen au centre de la vie politique"


Julie de Pimodan, ancienne journaliste, est une jeune entrepreneuse passée par Google. Le 11 avril, dans le 9e arrondissement de Paris, elle a lancé Fluicity, une application qui permet de mettre directement en relation les habitants avec la mairie. Le D9 est allé à sa rencontre.


Julie de Pimodan, fondatrice de Fluicity, application qui veut mettre en relation élus et citoyens. ©Jérémie Pavlovic/D9
Julie de Pimodan, fondatrice de Fluicity, application qui veut mettre en relation élus et citoyens. ©Jérémie Pavlovic/D9
Ses expériences l'ont convaincue. Pour Julie de Pimodan, les nouvelles technologies sont nécessaires pour réinventer la manière de gouverner en repensant les liens entre citoyens et élus. Après une première expérience à Vernon, en Normandie, son application Fluicity débarque en exclusivité dans le 9e.

Comment définiriez-vous le concept de Fluicity ?

Fluicity est un nouvel espace de dialogue entre les collectivités locales et les citoyens. Il permet de co-construire l'espace public d'une manière innovante. C'est une façon de privilégier l'intelligence collective pour être en phase avec les demandes et les revendications des citoyens. L'objectif de l'application est de réengager les citoyens dans la vie de leur commune et permettre aux élus d'utiliser les données collectées sur la plateforme pour mieux gouverner. Le citoyen redevient une force créatrice pour sa ville. 
   
Quelle a été la genèse de ce projet ?

Tout est parti d'un constat simple: j'étais choquée de constater les taux d'abstention particulièrement élevés, notamment chez les jeunes, aux dernières élections. 61% des 18-35 ans n'ont pas voté aux dernières municipales, et 66% ne l'ont pas fait aux régionales. Mes expériences m'ont aussi marquée. Lorsque j'étais journaliste au Moyen-Orient, pendant les printemps arabes, j'ai vu de nombreux jeunes qui souhaitaient réinventer la façon de faire de la politique, notamment en faisant remonter leurs voix via les réseaux sociaux. C'est à partir de là que j'ai compris que l'usage des nouvelles technologies devait s'étendre à la sphère publique. 

Dans la vidéo ci-dessous, Julie de Pimodan expose les fonctionnalités de Fluicity :

Quelles sont les cibles de Fluicity ?

Nous visons tous les utilisateurs de smartphones, donc en priorité la tranche des 18-45 ans. Mais nous avons également l'intention de développer une plateforme web pour toucher un public plus large. Certes, les personnes âgées sont moins sensibles à l'interaction avec leur téléphone portable. Mais, d'un autre côté, elles sont davantage représentées que la jeune génération auprès des collectivités locales. Nous essayons donc de rééquilibrer un peu les choses. Et puis, de manière plus générale, l'application permet à chacun de donner des idées aux élus de sa ville. Ici, dans le 9e, cela peut tout aussi bien être une proposition de street-art à la station de métro Le Peletier ou une demande de murs verts dans le quartier.   

Quelles sont les raisons qui vous ont amenée à choisir le 9e comme premier espace de lancement de l'application à Paris ?

En fait, j'ai eu la chance d'être contactée par Jean-Baptiste de Froment, adjoint en charge du numérique à la mairie du 9e. Cela s'est passé lors de la cérémonie de remise des prix du MIT Awards des jeunes innovateurs de moins de 35 ans, qui récompense chaque année dix Français innovants dans leur domaine. Je faisais partie des lauréats l'an passé et c'est comme cela que j'ai été repérée. Dans ma logique de start-up, pour développer Fluicity ici, il fallait des interlocuteurs qui avaient compris les nouveaux enjeux du numérique et qui voulaient changer la manière dont ils faisaient de la politique. C'était le cas dans cet arrondissement, ce qui a pu rendre ce projet possible.  

"La technologie ne va pas, seule, sauver notre démocratie"

Comment s'est déroulée votre implantation dans le 9e ?

Au départ, nous étions présents lors de la cérémonie des vœux de Delphine Bürkli. Nous occupions un petit stand et cela nous a permis de rencontrer de nombreux habitants. Ils ont alors pu s'inscrire sur une liste puis sur l'application. Nous sommes actifs sur les réseaux sociaux mais nous comptons aussi beaucoup sur la mairie pour nous faire connaître et nous inviter à des événements qui correspondent aux objectifs que nous nous sommes fixés. Pour l'instant, cela fonctionne: nous avons eu plus de 300 inscrits, avant même le lancement de la version définitive de l'application, le 11 avril.


Quelles sont vos perspectives de développement ?

Nous avons un projet avec le Sentier, dans le 2e arrondissement, qui sera plutôt mené par une association locale. Parallèlement, dans le 17e arrondissement, un projet sera mené par des entreprises privées lauréates de « réinventer  Paris  ». La mairie animera la plateforme sur Fluicity et nous toucherons le même nombre de citoyens, cette fois sur des projets très concrets d'urbanisme. Enfin, nous comptons aussi nous développer grâce au concours La France s'engage, auquel nous participerons cette année, et à une seconde levée de fonds qui devrait arriver courant 2016.

Quelle est l'importance du numérique dans la volonté de réinventer la politique aujourd'hui ?

Aujourd'hui, je suis consciente de l'importance et de la multitude des nouveaux outils dont nous disposons pour créer de nouvelles relations avec la population et faciliter cette capture d'intelligence collective. Mais, à mon sens, la technologie ne va pas, seule, sauver notre démocratie. C'est à nous tous de nous en emparer. Il s'agit donc de repenser la manière dont ces outils sont conçus pour être capables d'inciter à la participation, de faire remonter des idées de manière structurée et ensuite mesurer l'impact et le changement concret sur le terrain. Mais le numérique seul ne suffira pas. Ce sera un facteur nécessaire mais pas suffisant.  

Retrouvez et téléchargez Fluicity sur internet : http://www.flui.city

 
Alfred Aurenche   
    

Jérémie Pavlovic   




1.Posté par BERNARD Albert le 22/04/2016 11:23
Bravo belle initiative !
Mais il faudra une réelle écoute des services municipaux..................
Cordialement.

2.Posté par enzo le 22/04/2016 12:05
J'ai l'impression qu'à la mairie du 9ème ils n'ont pas grand chose à se mettre sous la dent. Aussi ils multiplient les initiatives " gadget3.
Je trouve ça plutôt ridicule.

3.Posté par sylvain le 23/04/2016 15:20
C'est très bien de communiquer avec les habitants du 9ème. Le problème de Delphine Burkli, c'est qu'elle ne fait pas grand chose et qu'elle n'a rien à dire. C'est une sorte de reine d'Angleterre du 9ème.

4.Posté par Gus le 24/04/2016 12:32
RIDICULE
Je trouve cet engin et l'utilisation qui en est faite complètement RIDICULE.
Si le ridicule tuait, il y aurait des morts dans le 9ème arrondissement.

5.Posté par leeloobs le 01/05/2016 16:48
Bonjour,
initiative intéressante (comme tout ce qui permet aux citoyens de communiquer) mais qui reste fermée ; en effet seule la Mairie peut poster des informations ou des rendez-vous.
Cette application ne me permet pas (par exemple) de mettre en ligne des informations sur mon association ou mon quartier même à travers le filtre d'un modérateur.
Cette application, mais je crois que c'est dans sa définition, a pour cible les 15/40 ans ce qui de fait laisse une partie de la population de coté : les anciens qui ne sont pas tous équipés de smartphone.
Mais soyons beau joueur et laissons "le temps au temps" et laissons cette application prendre sa place dans le dialogue social et le vivre ensemble.
Nous serons très vigilants pour que chacun (toute tranche d'âge confondue) y trouve ses marques et puissent s'exprimer. Sinon hélas ça risque d'être qu'un canal de publicité ou de propagande supplémentaire et nous n'en avons pas besoin aujourd'hui

6.Posté par Rachid le 02/05/2016 16:53
Cet engin est discriminatoire à double titre :

- tous les citoyens n'ont pas les moyens de se payer un smartphone. cette invention va confirmer va aggraver et confirmer la fracture sociale chez les habitants du neuvième.
- Seule la mairie peut poster des informations et des rendez-vous; La mairie du 9 possède un site dont on a vite fait le tour. L'intérêt de cette application résidait dans la diffusion d'informations extérieures à la mairie susceptibles d'intéresser les administrés.

C'est un support de plus pour un contenu qui est plutôt limité;

7.Posté par Lola Dupuis le 06/05/2016 16:40
Je teste l'applicatif depuis son lancement et je suis agréablement surprise.
Des informations locales intéressantes, des sondages, un lien direct avec les élus qui répondent assez vite aux propositions.
J'attends les prochains développements de cette initiative intéressante.

8.Posté par Louane le 06/05/2016 16:43
Super idee !!! Enfin contente que la mairie fasse des efforts pour ecouter ses habitants
C'est une bonne facon de faire bouger le 9e

Franchement, contrairement à ce que d'autres commentaires dise, c'est bien possible de contribuer !!! Apres il faut etre une association (faut que j'en rejoigne une :) )

Continuez !!!

9.Posté par Brichard Robert le 06/05/2016 17:36 (depuis mobile)
Plutôt utile pour un gadget. On se rend enfin compte de l''importance d''impliquer le citoyen dans le débat public.... L''application manque encore d''un espace libre pour les citoyens. A voir si elle arrive à faire bouger les lignes...

10.Posté par Max le 06/05/2016 23:44
Propreté
Si je m'amuse à envoyer un message chaque fois qu'il y a un papier, une peau de banane ou une déjection canine par terre, ils vont m'avoir sur le dos toute la journée. Est-ce qu'ils vont me répondre et qu'est-ce qu'ils vont me répondre ?

11.Posté par Martin le 07/05/2016 00:57
J'aimerais savoir en quoi consistent les informations locales, les sondages dont parle Lola.
Qu'est-ce qu'il y a de plus que sur le site de la mairie ?

12.Posté par Jules le 07/05/2016 02:00
"C'est une façon de privilégier l'intelligence collective pour être en phase avec les demandes et les revendications des citoyens" (SIC)

Si je demande un logement, est-ce que j'ai plus de chance de l'obtenir en utilisant le smartphone qu'en allant voir l'élue chargée du logement ?
J'ai un ami qui était allé voir la conseillère chargée du logement. On lui a répondu : "il n'y a pas eu de mort".
Est-ce que la réponse sera différente dans si j'utilise le smartphone ou si je vais voir l'élue ?

13.Posté par Jules le 07/05/2016 11:39
Des informations locales intéressantes, des sondages (SIC)

Est-ce que l'on peut avoir des exemples ?
Je trouve que cet article est vraiment très vague.
Tous les jours je feuillette les pages locales du Parisien. Qu'est-ce que je vais obtenir de plus ?

14.Posté par Jules le 07/05/2016 11:49
Cette application est réservée à la mairie. Les associations en sont exclues.
En effet seule la Mairie peut poster des informations ou des rendez-vous.

Cette application ne me permet pas (par exemple) de mettre en ligne des informations sur les associations ou son quartier même à travers le filtre d'un modérateur (Leelooks).

Il n'y a donc pas lieu de rejoindre une association pour s'en servir.

15.Posté par Nana le 07/05/2016 12:57
Utilisation par les associations

"Cette application ne me permet pas (par exemple) de mettre en ligne des informations sur mon association ou mon quartier même à travers le filtre d'un modérateur." (Leeloobs)

J'aimerais savoir pourquoi les associations ne peuvent pas utiliser cette application.
Le fait qu'elle soit réservée à la mairie est contraire à la démocratie. C'est une forme de totalitarisme.

16.Posté par Carima le 08/05/2016 19:59
Pour développer le vivre ensemble, il faudrait organiser des nuits-debout dans le neuvième. L'utilisation du smartphone induit une attitude complètement individualiste.

17.Posté par Franck le 09/05/2016 22:14
Communication avec la mairie
Au départ, le dailyneuvième donnait des informations sur l'activité de la mairie. depuis à peu près un an, il n'y a plus rien. Ils enlèvent un support pour en mettre un autre. Qu'est-ce qui se passe ?

18.Posté par Lolo le 11/08/2016 11:44
Inutile en l'état et mal foutu, expérience utilisateur inexistante, qualité de l'information très mauvaise, le projet est mort dans son cocon !

Nouveau commentaire :







La playlist de septembre