Lundi 16 Janvier 2017
Rédigé par Mathilde Bénézet . Modifié le 16 Janvier 2017

Don du sang : le 9e aussi en manque de donneurs


L’alerte est lancée. Avec l’hiver et les épidémies qui l’accompagnent, les réserves en sang s’amenuisent. Mercredi 11 janvier, l’EFS, Établissement Français du Sang, a donc appelé les donneurs à se manifester au plus vite pour faire face aux besoins. Le manque se fait ressentir dans le centre de collecte du 9e arrondissement.


L'Établissement Français du Sang dans le 9e arrondissement appelle aux dons. @CDumain/D9
L'Établissement Français du Sang dans le 9e arrondissement appelle aux dons. @CDumain/D9
En France, l’EFS rappelle que «10 000 dons sont nécessaires chaque jour pour répondre aux besoins en sang ». En décembre, seuls 88 000 ont été récoltés. Les dons sont de moins en moins nombreux alors que les réserves de sang s’assèchent.

Trop froid pour sortir

 Dans l’établissement de collecte du 55 rue de Châteaudun dans le 9e arrondissement, les donneurs se font rares. Au téléphone, la secrétaire appelle minutieusement tous les donneurs réguliers pour leur proposer de venir faire un don. Dans la salle de prélèvement, quatre médecins pour une donneuse, Alice, 27 ans : «Je prends rendez-vous tous les trois mois pour donner mon sang. C’est vrai qu’il y a moins de monde que d’habitude. Mais moi ce n’est pas le froid qui va m’empêcher de venir». Si Alice n’a pas été découragée, d’autres l’ont sûrement été. La période hivernale est traditionnellement difficile pour l’EFS, les donneurs sont souvent retenus chez eux par le froid et les épidémies. Cette année, les mauvaises conditions s’accumulent : la vague de froid qui s’est abattue sur l’Europe s’ajoute à une épidémie de grippe virulente et précoce par rapport aux autres années. Les désistements sont donc nombreux.
EFS a lancé une nouvelle campagne pour mobiliser ses donneurs. @dondusang.net
EFS a lancé une nouvelle campagne pour mobiliser ses donneurs. @dondusang.net

Des donneurs renvoyés chez eux

En principe, toute personne âgée de 18 à 70 ans, pesant plus de cinquante kilos et qui est reconnue apte à la suite d'un entretien pré-don , peut donner son sang. Il faut cependant ne pas avoir été malade durant les deux semaines précédentes. En hiver, les potentielles petites infections peuvent considérablement réduire le nombre de personnes prélevées. L’EFS est obligé d’appliquer le strict principe de précaution en refusant tout donneur un peu malade. «Ces problèmes infectieux pourraient avoir des conséquences beaucoup plus graves chez les malades qui reçoivent le produit sanguin. Ce qui n’est qu’un rhume sans conséquence ou une petite grippe chez le donneur peut avoir des répercussions dévastatrices chez le prématuré, la personne âgée ou le malade du cancer transfusé», explique l’un des médecins à plein-temps du centre. Ce centre de la Trinité a beau avoir remarqué une hausse de la fréquentation depuis quelques jours, suite à l’alerte lancée par l’EFS, la mobilisation doit se prolonger. Les produits sanguins ont une durée de vie limitée dans le temps. Les dons doivent donc être constants tout au long de l’année.  

Accidents de la route, cancers, leucémies, anémies chroniques, les besoins en sang sont grands. En 2017, c’est un million de personnes qui pourront être soignées, si les réserves en sang sont suffisantes.
 

 

Infos Pratiques

Établissement Français du Sang 
55 rue de Châteaudun 
Ligne 12, Trinité d'Estienne d'Orves 
Ouvert du Lundi au Samedi, 8h30 - 16h00 
01 53 91 29 50 


D'autres dons pour sauver et aider des vies :

Don de produits sanguins  : l’EFS ne récolte pas seulement votre sang mais aussi votre plasma ou vos plaquettes. L’avantage de ce don ? Il n’entame pas les réserves en fer, un bon point pour les personnes en légère anémie.
Don de moelle osseuse  : la compatibilité donneur-receveur est très rare : une chance sur un million pour deux personnes sans lien de parenté ! Pour donner aux malades une chance d’être sauvée, il faut s’inscrire sur le registre des donneurs potentiels, c’est-à-dire se déclarer prêt au don.
Don d’ovules et de spermatozoïdes : Il s’agit de donner, anonymement et gratuitement, des ovocytes ou du sperme à un couple dont l’un des deux membres est stérile. Le don d’ovocyte se fait par ponction chez la femme, après traitement. Le don de sperme, lui, ne demande pas de traitement. 
Don de cheveux  : Encore peu connu du grand public, offrir ses cheveux est un vrai don qui permet de créer des perruques aux personnes atteintes du cancer et qui perdent leurs cheveux. 

Mathilde Bénézet



Nouveau commentaire :







La playlist de septembre