Lundi 25 Février 2013
Rédigé par Florian Fayolle. Modifié le 16 Novembre 2014

Des Raëliens manifestent devant le siège de l’Express  


Un groupe de Raëliens a manifesté mercredi 20 février devant les locaux de l'Express pour protester contre un éditorial de Christophe Barbier, patron du magazine. Ils sont revenus lundi 25 février au même endroit, avec les mêmes revendications. Analyse.


Le leader du mouvement raëlien en France, Kimbangu Mundele.
Le leader du mouvement raëlien en France, Kimbangu Mundele.
Ruban adhésif sur la bouche pour symboliser la censure, les Raéliens possèdent un certain don pour la mise en scène. Sur les poitrines des adeptes trônent des étoiles de David avec à l’intérieur la croix hindoue du swastika, symbole repris par les nazis pour en faire leur croix gammée. En gros caractères, un message est imprimé par-dessus : « membre d'une secte ».

« On a le droit d’avoir n’importe quelle croyance, même si elles sont minoritaires », explique Kimbangu Mundele (littéralement, « le blanc qui révèle les choses cachées »). Collier de barbe grisonnant, lunettes carrées à la mode, cet homme est le chef du mouvement raëlien en France. En compagnie d’une vingtaine d’adeptes, il est venu protester mercredi 20 février devant les locaux de l’hebdomadaire l’Express, rue de Châteaudun.

En cause : un éditorial de Christophe Barbier, patron du magazine, dénonçant une décision de la Cour européenne des droits de l’homme. Cette dernière a condamné le 31 janvier la France à verser 4 millions d'euros à trois mouvements, accédant ainsi à leur revendication : être traité d'un point de vue fiscal comme une association cultuelle. En clair : « être une religion comme les autres ». Ce que la France a toujours refusé.

 Utilisation du concept de laïcité

Le symbole du mouvement raëlien.
Le symbole du mouvement raëlien.
La rhétorique du mouvement raëlien est bien rodée : apparaître comme une minorité religieuse persécutée par les pouvoirs publics. Et pour donner de la contenance à ses revendications, il n'hésite pas à citer l'article 1er de la Constitution française. Ce dernier proclame entre autre : « l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances ».

Eric Vinson, enseignant à l'Institut Catholique de Paris analyse : « Ces groupes utilisent le concept de laïcité pour réclamer le droit d'être traité comme les trois grandes religions du Livre. Et comme dans le droit français il n’y a pas de définition d’une secte, il surfe sur cette absence juridique ». 
 

Altercation

Une provocation de trop pour le directeur adjoint de la rédaction du magazine, Eric Mettout. Énervé et scandalisé par les méthodes des Raéliens, ce dernier est descendu pour s’expliquer avec les agitateurs. Quelques noms d’oiseaux plus tard et une bousculade, il finit par rejoindre son bureau après s'être excusé pour son comportement.

Joint par téléphone, Eric Mettout déclare : « Des gens qui manifestent avec une étoile jaune sur le torse avec à l’intérieur une croix gammée... La honte se suffit à elle-même. Je n’ai rien de plus à déclarer ».

Sur son blog, hébergé sur le site de l'Express, il rajoute : « C’était très con, exactement ce que ces champions de la provo étaient venus chercher et, je ne dis pas ça pour la galerie, j’aurais mieux fait, comme souvent, de prendre le temps de me calmer avant de penser à réfléchir ».

Du côté des Raëliens, Kimbangu Mundele, joue l’apaisement : « nos croyances nous poussent au respect de l’autre et à la maitrise de soi. Nous demandons simplement que nos croyances soit prises au sérieux et respectées, rien de plus ».

Mais lundi 25 février, le même groupe était de retour devant les locaux de l'hebdomadaire pour distribuer des tracts.




1.Posté par LINDEN le 26/02/2013 08:22
Je rejoins les propos d'Eric Mettout du magazine lexpress qui déclare : « Des gens qui manifestent avec une étoile jaune sur le torse avec à l’intérieur une croix gammée... La honte se suffit à elle-même. Je n’ai rien de plus à déclarer ». Bien d'accord avec lui les rare liens quelle honte
Patricia

2.Posté par sonia le 27/02/2013 09:17
La swastika ou croix gammée est un symbole de paix allez voir Wikipédia, et le symbole de David avec la swastika est un symbole qui existe dans certains temples en Israël voir http://www.proswastika.org . Cultivez-vous avant de propager la haine dans vos commentaires faux.

3.Posté par JAOM le 02/03/2013 23:00
On oublie de préciser pourquoi les Raëliens sont revenus magnifester... voir l'article suivant qui l'explique :
http://fr.raelnews.org/news.php?item.500.9

4.Posté par Eugene59 le 03/03/2013 00:41
La liberté religieuse existe t elle vraiment en France ? Cela serait bien que tout le monde se rende compte du problème.

Pour plus de détail, voici la lettre ouverte du MR à Christophe Barbier :

http://fr.raelianews.org/news.php?item.501.9


5.Posté par Andreoulis le 03/03/2013 18:19
Je relève cette phrase qui montre bien comment la dialectique journalistique tourne les faits à son avantage : " La rhétorique du mouvement raëlien est bien rodée : apparaître comme une minorité religieuse persécutée par les pouvoirs publics ". Je tournerai ce propos pour lui rendre sa vérité : dès que le mouvement raëlien apparait la rhétorique journalistique s'empresse de crier " haro sur le baudet "...Si la rhétorique du Mouvement ne se bornait qu'à la victimisation, quelle misère. Alors qu'il apporte un message de paix, d'amour et de fraternité. Mais on ne peut pas demander à des spécialistes de politique et d'économie de s'exprimer sur la spiritualité ou même de la comprendre.

6.Posté par issaey le 03/03/2013 18:25
Voici les propos textuels de Mr Mettout dans une réponse donnée par mail à un raelien à propos de la gifle qu'il à donné...Méthode facho...
"je répète même ici que ce geste était probablement le moment le plus agréable d'une semaine par ailleurs assez compliquée et déplaisante."

7.Posté par Jack le 03/03/2013 18:54
« Le mot secte n’a pas de reconnaissance juridique, il est irrespectueux et met à l’index toute une catégorie de population qui, en fait vit normalement, comme tout citoyen français. Ce mot devrait être banni de notre vocabulaire, tout comme les mots « juif », « bigot », « tapette » ont été bannis, alors qu’autrefois, ils étaient abondamment utilisés négativement pour stigmatiser certaines populations.
.
C’est par des rumeurs telles que celles véhiculées sur les raëliens ( les mêmes rumeurs qu’autrefois pour la communauté juive ) qu’une société finit par accepter les camps de concentration.
Evitons que l’histoire se répète. Plus de tolérance s’impose.
.
Stéphane Hessel, décédé depuis quelques jours, a aidé à la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme pour dire : « Plus jamais cela ! Ne plus jamais être inquiété pour ses opinions, sa race, sa religion ! ». Il avait bien raison, le combat qu'il a mené jusqu'à son dernier souffle pour ces libertés élémentaires est toujours brûlant d'actualité 64 ans après son adoption par les Nations Unies... »

8.Posté par Jean Pierre 35 le 03/03/2013 22:38
Le swastika est un symbole de paix et un porte-bonheur pour de nombreuses religions orientales et on le retrouve sur des monuments et dans des écrits religieux sur chaque continent. Pour les raëliens, il représente le cycle dans le temps ; rien à voir bien évidemment avec les monstruosités nazi qui ont eu lieu il y a 70 ans. Réhabiliter ce symbole, en faire connaître le sens originel et le démystifier, c’est respecter un tiers de la population mondiale et ne plus accepter qu’il soit détourné de son sens originel : un symbole de paix et d’harmonie vénéré depuis des siècles !

9.Posté par Marcel Hoffmann le 04/03/2013 16:01
J'ai été témoin d'une gifle magistrale suivie d'un coup de poing de la part de M. Mettout. C'était une altercation 'très dissimétrique', surtout quand l'agresseur frappe sans réelle raison une personne qui proteste/manifeste pacifiquement.
On voit là à quoi a mené l'éditorial de M. Barbier semant la haine et appellant au non-respect d'un jugement de la Cour Européenne des Droits de l'Homme...
C'est du niveau des allemands qui giflaient les juifs à Berlin à la fin des années 30...

Nouveau commentaire :







La playlist de septembre