Jeudi 7 Juin 2012
Rédigé par Le Daily Neuvième. Modifié le 3 Décembre 2014

Législatives 10 et 17 juin: Philippe Respaut (RIC)


Philippe Respaut est l'un des quinze candidats à la députation dans la 1ère circonscription de Paris.


Législatives 10 et 17 juin: Philippe Respaut (RIC)
Philippe Respaut en quelques mots

Philippe Respaut, 41 ans, aime s'appeller Luca Philippe Respaut. Il est photographe et grand voyageur. Il a voyagé dans 80 pays. Avec son van qui affiche 400 000 kilomètres au compteur, il a traversé pas moins de 65 pays. "Je suis un passionné de l'antiquité et de l'histoire. Pour ces raisons, la Grèce et l'Italie sont les deux pays que j'aime le plus. Le Pakistan est le plus oppressant surtout vis-à-vis du statut de la femme", résume Luca Philippe Respaut.
Il ne se sépare jamais de son appareil photo qu'il a autour du cou comme un prolongement de lui-même. Au départ, Luca Philippe Respaut adhérait aux idées écologistes. En 2005, il découvre Étienne Chouard, un enseignant qui  milite contre le Traité de la constitution européenne. "2008 a été l'année du scandale de la création monétaire qui nous a fait perdre notre souveraineté financière. Ce sont les financiers qui établissent les lois", commente-t-il. Avec un budget de campagne de 35 euros, il porte la voix du Rassemblement pour l’initiative citoyenne (RIC).

Trois questions à Luca Philippe Respaut

Pourquoi vous présentez-vous dans cette circonscription?
Luca Philippe Respaut:  J'ai habité près du Palais Royal même si je suis aujourd'hui dans le 11è. Mon engagement porte sur la défense de la démocratie. On est dans le mensonge depuis des siècles. La révolution n'a rien eu de démocratique.

Comment comptez-vous exprimer votre engagement?
LPR: Il faut rappeler que jusqu'en 1973, la Banque de France prêtait au Trésor public de l'argent au taux zéro. Depuis, l'état français emprunte aux banques privées qui créent de la monnaie avec des intérêts. L'endettement de la France vient de là. Notre société souffre de "l'aristocratie élective" et de "l'alternance unique". Les partis ne remettent pas en cause l'oligarchie financière. Mon premier engagement est de contribuer à mettre en place une vraie démocratie par tirage au sort de citoyens qui représenteront la population. Notre approche est de soumettre les mesures au référendum populaire. Il faudrait qu' 1% des citoyens, soit 450 000 personnes, aient la possibilité d'établir une pétition et de la soumettre au référendum. L'assemblée législative serait composée en une chambre de 1000 députés tirés au sort pour un an. Tous les quatre mois, ils soumettraient au référendum populaire leurs propositions. Il n'y aurait pas de président et l'immunité et le pouvoir seraient incompatibles.

Pourquoi faut-il voter pour vous?
LPR:
La crise est totalement artificielle. Nous apportons une réponse pour la gestion de la dette de la France en la monétisant. Si cela crée de la dette, il faudrait indexer les salaires sur l'inflation. Reconnaître le vote blanc est un élément à considérer dans une démocratie. Il faut retrouver notre souveraineté populaire confisquée. 

Propos recueillis par Katia Kermoal

Voir le site de Luca Philippe Respaut


Vous aimerez aussi
< >

Jeudi 23 Mars 2017 - 18:19 Caroline de Haas, oser l'Assemblée

Jeudi 2 Mars 2017 - 17:27 Touche pas à mon piano !


Nouveau commentaire :







La playlist de septembre