Mardi 7 Novembre 2017
Rédigé par Marie Hirtzberger. Modifié le 11 Novembre 2017

La plus grande boutique Emmaüs de Paris est dans le 9e


La boutique du 9e est la dernière née de la Communauté Emmaüs de Paris. Atypique, elle se distingue entre autres par des dons de très bonne qualité, et parfois exceptionnels, proposés à la vente.


L'équipe du samedi 4 novembre à la Boutique Solidaire boulevard de Rochechouart. De gauche à droite : Kamel, Sophie, Arthur, Léonard et Anne.  © Marie Hirtzberger / D9
L'équipe du samedi 4 novembre à la Boutique Solidaire boulevard de Rochechouart. De gauche à droite : Kamel, Sophie, Arthur, Léonard et Anne. © Marie Hirtzberger / D9
«Avant c’était une banque ici» rit Sophie Gerardin, salariée et coordinatrice des Boutiques Solidaires de la Communauté Emmaüs de Paris  (CEP). La boutique du 9e arrondissement située au 27-29 boulevard de Rochechouart est la dernière née, mais aussi la plus grande des sept boutiques de la CEP.

Ouverte depuis mi-janvier, elle a véritablement commencé à recevoir des dons depuis deux mois. Ici, chineurs professionnels, brocanteurs, personnes en situation de précarité, étudiants ou encore jeunes actifs se retrouvent dans un lieu de vie dédié à l’économie circulaire. 

Les dons y sont collectés, valorisés dans deux ateliers de tri situés à Ivry et Montreuil, puis vendus. Cette branche communautaire fonctionne en autonomie, sans subvention de l’Etat, et elle accueille des compagnes et des compagnons. Ils sont cinquante au total au sein de la CEP. Travailleurs solidaires, ils sont nourris et logés en échange d'une participation à la vie de la Communauté. Depuis 2010, leur activité est reconnue grâce au statut OACAS (Organisme d'Accueil Communautaire et d'Activité Solidaire) et «75% d'entre eux sont des migrants» précise Sophie.

La plus grande boutique Emmaüs de Paris est dans le 9e

Des dons parfois exceptionnels

Dans la boutique du 9e, les dons sont de bonne qualité, et quelques ventes parfois exceptionnelles. «On va avoir bientôt une vente événementielle avec l’arrivage d’un grand couturier», confie Sophie Gerardin. Erik Orsenna, romancier et membre de l’Académie française, a pour sa part donné une grande quantité de livres. Et pour les éventuels invendus, la boutique possède des partenariats avec Eco-mobilier, Le Relais ou encore RecycLivre

«Ici, on peut se permettre de valoriser davantage les dons, chaque boutique s’adapte en fonction du marché» affirme Sophie. Les objets, notamment ceux de marque, y sont donc vendus un peu plus cher, tout en conservant des prix «Emmaüs». 

Le budget de la boutique est cependant loin d’être excédentaire et ces prix permettent surtout de couvrir les dépenses en loyers et en essence. «Quand on voit ce que ça apporte aux compagnons, on comprend que les dons soient valorisés» ajoute Anne, bénévole depuis l’ouverture de la boutique.
 


Un aménagement soigné

Parmi celles de la Communauté de Paris, la boutique Emmaüs du 9e est un peu «atypique» selon Sophie Gerardin. Elle accueille plus de meubles que les autres en raison de sa superficie importante. Elle est la première en terme de vente de meubles et réalise plus de 50% de son chiffre d’affaires grâce à la vente de textile. 

L’espace de vente est convivial, et un attachement particulier a été porté à son aménagement. La boutique est conçue comme un véritable lieu de vie. «On rencontre plein de gens et on prend le temps de discuter» s’enthousiasme Anne.

Les dons acceptés au sein de la boutique sont ceux de textiles, «uniquement en état d’être vendus» précise Sophie, de petits bibelots ou encore de vaisselle. Pour les dons de meubles ou d’objets plus imposants, il faut s’adresser à Emmaüs Collecte pour un enlèvement gratuit à domicile.
La boutique du 9e propose à la vente beaucoup de canapés, certains quasiment neufs.  © Marie Hirtzberger / D9
La boutique du 9e propose à la vente beaucoup de canapés, certains quasiment neufs. © Marie Hirtzberger / D9

Lieu de vie convivial

«Il y a un côté social dans notre activité, c’est sûr» explique Marie-Claire Terrera, bénévole pour la vente dans le 9e. Les Communautés sont des lieux d’accueil, d’accompagnement et de travail ensemble pour «vivre et donner» d’après le Manifeste Universel d’Emmaüs. 

«Les compagnons, Kamel et Léonard, font très bien leur travail», continue Marie-Claire, ancienne assistante sociale. «Kamel par exemple, a de plus en plus l’oeil pour repérer les jolies choses», affirme-t-elle. Au sein de la boutique du 9e, deux compagnons sont accueillis pour le moment.

Comme sa collègue Anne, elle est séduite par l’ambiance au sein de l’équipe et par les rencontres qu’elle peut faire dans la boutique. «Les gens sont attachants, on bavarde souvent. Et quand j’arrive, j’ai toujours quelque chose à donner à Emmaüs dans mon sac», assure Marie-Claire. 

Habitant dans le 9e arrondissement, la proximité a joué lorsque Marie-Claire Terrera a choisi de devenir bénévole. «Je suis allée porter des vêtements parce qu’une voisine m’avait dit qu’une boutique Emmaüs avait ouvert dans le 9e. J’ai vu en arrivant qu’ils recherchaient des bénévoles, j’ai rempli le dossier et Sophie, qui était là, m’a directement reçue dans son bureau.» Moins d’un an après, Marie-Claire est toujours bénévole et compte le rester tant qu’elle habitera à Paris.
 

La plus grande boutique Emmaüs de Paris est dans le 9e

Une clientèle très diverse

Des chineurs viennent dénicher la bonne affaire et sont des habitués de la boutique, des trentenaires cherchent du mobilier à moindre coût, des jeunes viennent acheter du textile vintage qu’ils ne trouveraient pas ailleurs. 

Quelques personnes en situation de grande précarité se rendent aussi dans la boutique et Sophie explique : «On comprend assez vite et même si nos prix ne sont normalement pas à négocier, on les baisse pour eux.» Des étrangers sont régulièrement de passage, séduits par le concept de Charity shop. «Ca doit être écrit dans les guides touristiques», suppose Marie-Claire. En tout, ce sont environ 150 clients qui viennent chaque jour d'ouverture.

«Maintenant, il y a des clients réguliers», affirme Anne. «Tout a une deuxième vie ici, c’est ça qui me plaît», continue-t-elle. «Et puis mes parents venaient toujours acheter des meubles chez Emmaüs», explique la jeune bénévole. Une dimensions affective, presque familiale, que l’on retrouve très nettement au sein de l’équipe de la boutique du boulevard de Rochechouart.
Les articles proposés à la vente changent chaque semaine, en fonction des dons.  © Marie Hirtzberger / D9
Les articles proposés à la vente changent chaque semaine, en fonction des dons. © Marie Hirtzberger / D9

Infos pratiques

Boutique Solidaire Emmaüs 
27-29, boulevard de Rochechouart 
Métro Barbès-Rochechouart ou Anvers
(lignes 2 et 4)
Mercredi et vendredi 13h30 à 18h30
Samedi de 10h à 18h 
Plus d’infos sur : www.emmaus-paris.fr
 


Marie Hirtzberger



Nouveau commentaire :







La playlist de septembre