Mardi 2 Mai 2017
Rédigé par Aurélie Pasquier . Modifié le 4 Mai 2017

La Passation rêve des coulisses du pouvoir présidentiel


Alors que la France est sur le point d’élire le nouvel occupant de l’Elysée, La Passation fait la chronique du rendez-vous entre un chef d'Etat en fin de mandat et son successeur, dans le bureau présidentiel. La pièce se joue jusqu’au 21 mai au théâtre des Feux de la rampe.


Eric Laugerias et Pierre Santini jouent deux hommes politiques au sommet de l'Etat.
Eric Laugerias et Pierre Santini jouent deux hommes politiques au sommet de l'Etat.
Un homme au ventre rebondi, bretelles tenant son pantalon de costume, fait les cent pas dans son bureau, au téléphone. « Au début, j’étais un peu abattu (silence) battu oui! » « Je vais prendre de longues vacances bien loin de tout ça. » 
C’est par ces mots que s’ouvre La Passation,  questionnant les spectateurs. Pierre Santini interprète un président tout juste battu à l’élection présidentielle. Il se prépare à l’investiture de son successeur et au fameux rendez-vous entre le chef d’Etat sortant et celui qui prend ses fonctions. 
Rendez-vous fantasmé dans le bureau le plus convoité de France. Que peuvent bien se dire deux hommes au sommet de l’Etat? Tandis que l’un accède au pouvoir et est au crépuscule d’une nouvelle vie, l’autre, au contraire, voit son existence revenir à son banal quotidien. C’est ce moment anodin entre deux politiques qui se succèdent, et pourtant si décisif, que Christophe Mory et Alain Sachs (dramaturge et metteur en scène) ont cherché à saisir à travers La Passation. 

Un faux huis-clos

Toute l’intrigue se déroule dans le bureau du président: une table, un meuble où trônent quatre téléphones, une télévision, quelques fauteuils anciens et un tapis forment le décor de la pièce. Pierre Santini, président sortant, et Eric Laugerias, président entrant, occupent la pièce, allant du bureau aux fauteuils, de la télévision au centre de la pièce. Leurs discussions varient entre lutte de pouvoir, amitié et discours du maître à l’élève. L’un, désabusé, fait face à l’autre, encore plein d’espoir. 
« Et comment fait-on pour joindre les partenaires sociaux? 
- Les quoi?»
À plusieurs reprises, la voix de Jean-Michel Apathie, choisi pour son accent reconnaissable, interrompt les deux acteurs. Il joue le rôle du présentateur de chaîne d'info en continu qui se doit de commenter deux portes fermées l’une sur l’autre, un rendez-vous dont ni les journalistes ni le public ne savent rien. Ainsi, comme dans la vraie vie, les médias s’invitent jusque dans la pièce. 

Loin de l’actualité nationale

La traditionnelle poignée de mains, à gauche Eric Laugerias. ©Photo Y.P
La traditionnelle poignée de mains, à gauche Eric Laugerias. ©Photo Y.P
La pièce traite de l’élection présidentielle, alors que le deuxième tour se tient dimanche prochain, 7 mai. Pourtant, pas de références à l’actualité de ce scrutin. Le texte vogue sur les mythes de la fonction présidentielle: le code nucléaire, les lignes directes pour Washington et la vidéo-conférence avec tous les dirigeants de l’Union Européenne au bout d’une télécommande. 
Le comique vient d'une situation alambiquée, d'un complot du premier pour se moquer du second et ainsi de suite. La Passation n’est pas une critique de la politique de 2017 ni une fable moralisatrice sur le suffrage universel mais bien l’imagination du rendez-vous (galant) le plus secret de France.

Trois question à: Eric Laugerias qui interprète le « candidat élu à l’élection présidentielle »

Comment vous êtes-vous préparé à ce rôle? Des personnalités connues vous ont-elles particulièrement inspiré? Non, Pierre Santini et moi-même avons toujours été intéressés par la politique mais nous n’avons pas eu de préparation particulière. Personne de précis ne nous a inspirés, on a cherché ce qui pouvait être commun à tous les politiques: une façon de se tenir, de regarder, d’écouter ou pas … Puis on a affiné, chacun dans nos personnages, ces caractéristiques, cette allure. Bien sûr, on retrouve des morceaux de chaque président que l’on a connu: Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande. 

Maintenant que la pièce fait référence à notre futur proche, avez-vous senti un changement d’ambiance, de réception du texte dans le public? Notamment dans l’entre-deux tours? Non, au contraire, ce n’est peut-être qu’une impression mais il me semble que les gens rient plus! La pièce apporte peut être la détente dont on a tous besoin, elle est libératrice. Finalement, ce sont deux hommes comme nous, bien sûr mus par une grande ambition, mais qui croient à des choses, des valeurs. On rit de leurs défauts, de leurs excès dans cette intimité totale.

La voix de Jean-Michel Apathie est un personnage à part entière, pourquoi ce choix de mettre les médias au coeur de ce rendez-vous?  D’abord, on voulait un journaliste populaire, dont la voix soit reconnaissable par tous! C’est le cas de Jean-Michel. Les médias sont la voix, justement, des Français, ils les représentent. On entend dans la pièce cet éternel refrain: « Allô, vous êtes sur place, qu’est ce qu’il se passe? » Et il ne se passe rien! On ne sait rien, comment commenter cela? Derrière les apparences policées tout le monde veut savoir ce qu’il se passe dans le bureau! Les médias comme les Français, d’ailleurs c’est dit dans la pièce: « On aimerait bien être une petite souris pour voir ce qui s’y passe! » Mais finalement, les présidents sont des hommes comme nous!

Infos pratiques

La Passation, jusqu'au 21 mai: 
du jeudi au samedi à 19h15, les dimanches à 16h00. 

Théâtre des Feux de la rampe: 
Réservation en ligne ou au 01 42 46 26 19
Billeterie: Angle de la rue Richer et de la rue Saulnier 

Aurélie Pasquier 
 



Vous aimerez aussi
< >

Mardi 25 Avril 2017 - 17:17 Vers une mairie verte et propre



1.Posté par Rakhiinindia.in le 31/07/2017 14:41

The details given to me in your weblog site has been very useful, always study your publishing. thank you for publishing the details you have given and discussing with us. Wish you will continue to write full details like this Thank's you.

http://www.rakhiinindia.in/cake-delivery-in-bangalore.html

http://www.rakhiinindia.in/cake-delivery-in-pune.html

http://www.rakhiinindia.in/cake-delivery-in-patna.html

http://www.rakhiinindia.in/cake-delivery-in-mumbai.html

Nouveau commentaire :







La playlist de septembre