Jeudi 9 Février 2017
Rédigé par Marie Briand-Locu. Modifié le 12 Février 2017

Faire du sport en apprenant la vie


Lier plaisir et pratique sportive tout en apprenant les valeurs du vivre-ensemble, c'est possible ! Grâce au dispositif Paris Sport Vacances, les enfants et adolescents de 7 à 17 ans bénéficient des valeurs pédagogiques du sport au gymnase Valeyre du 9e arrondissement.


Les enfants, en pleine partie de handball @mariebriandlocu
Les enfants, en pleine partie de handball @mariebriandlocu



« Celui qui crie est éliminé d’office ! » s’exclame Henda Touré, 24 ans, éducatrice au gymnase Valeyre. Le silence suit instantanément. Nichés derrière des tapis bleus, les enfants qui profitent du dispositif Paris Sport Vacances écoutent à la lettre les règles de leurs éducateurs. Etouffant leurs rires dans leurs mains, ils se cachent tandis que Mohammed, grand gringalet de 15 ans cherche à les repérer. « Ils jouent au hibou, c’est une sorte de cache-cache, même les plus grands se prêtent au jeu », s’amuse David Gouverneur, l’éducateur référent. 

Ils sont une trentaine à profiter de l’offre multisport gratuite. C'est l''occasion de se dégourdir les jambes pendant les vacances tout en continuant d'apprendre sur la vie en société. Du lundi au vendredi, les enfants sont pris en charge par demi-journée pour faire du sport de 9H à 12H et de 14H à 17H.


Tennis de table, handball, basket, gymnastique, jeux ludiques (…), la liste des sports sur le planning est longue.  «On commence souvent par un jeu d’animation avant des sports plus athlétiques », affirme David qui gère le multisport depuis dix ans. Trois éducateurs s’occupent des enfants et font respecter le règlement comme Lionel Raguel, qui épaule Mohammed au jeu du hibou. 


Respect et entraide

David (à droite) apprécie de voir grandir les enfants qui reviennent chaque année. @mariebriandlocu
David (à droite) apprécie de voir grandir les enfants qui reviennent chaque année. @mariebriandlocu













« Stop, il faut ranger les tapis ! », martèle Henda, qui s’apprête à lancer une autre activité. La trentaine d’enfants se lèvent et chacun s’attèle à ranger le matériel. En quelques minutes et dans le calme, les tapis ont disparu. Une rigueur dont se félicite David : « Au-delà du sport, il y a un aspect pédagogique et social. Ils apprennent des valeurs humaines comme le respect et l’entraide. »

Les éducateurs prévoient trois disciplines par demi-journée. Ils s’adaptent en fonction des enfants. Aujourd’hui, c’est handball. « On détermine les arbitres et les capitaines qui composeront leurs équipes. Cela permet de les responsabiliser », explique Yamina Ben Ayed, la responsable de l’Action sportive de la jeunesse et des sports. Les maillots jaunes s’enfilent sur les tenues de sport. Chacun se pare pour le match.
 


Une mixité sociale, de genre et de niveaux 


 « Ils peuvent choisir l’activité qu’ils veulent et se présenter soit le matin soit l’après-midi ou même les deux, et bien sûr les jours qu’ils souhaitent », informe David. Une souplesse propre au multisport : « pour la boxe, il faut s’engager pour toute la semaine. » Il est même possible de s’inscrire sur place : « On est très souple sur les inscriptions, elles peuvent se faire le jour-même », renseigne Yamina Ben Ayed. Cette flexibilité favorise la mixité sociale.

Mamadou, un garçon d’une dizaine d’années au regard doux arrive en prenant son temps avant de serrer la main de David. « Il vient toujours à 10H pour dormir le plus possible », rigole ce dernier. Mamadou rejoint ses camarades sur le terrain. La balle passe de mains en mains. Au milieu des garçons, deux filles tentent de l’attraper. Une faible présence féminine que regrette l’animateur : « On travaille sur la mixité sociale, de genre et de niveaux. La gymnastique permet d’attirer des filles. »


Les éducateurs Lionel, David et Henda, aux côtés de Yamina la responsable du dispositif. @mariebriandlocu
Les éducateurs Lionel, David et Henda, aux côtés de Yamina la responsable du dispositif. @mariebriandlocu





Farama, une adolescente d’une quinzaine d’années a gardé son bonnet et sa tenue de ville. Elle vient juste saluer David : « C’est une habituée, on les a vu grandir, il y a des liens qui se créent et ils repassent dire bonjour.» Henda, l’éducatrice de 24 ans confie : « j’étais moi-même adhérente au gymnase Archereau. J’adorais cette ambiance. » Désormais, c’est en tant que monitrice qu’elle veille sur les enfants avec David et Lionel. Le visage radieux, elle conclut : « Ce qui compte avant tout, c’est qu’ils se fassent plaisir. »  


Trois questions à Adrian Tocilovac au Pôle d’expertise et de pilotage sportif, sous-direction de l’Action sportive, à la Direction de la jeunesse et des sports.

Andrian Tocilovac est ravi du succès de ces stages. Il espère qu'ils permettront de promouvoir le sport à l'heure où Paris est candidate aux JO 2024. @mariebriandlocu
Andrian Tocilovac est ravi du succès de ces stages. Il espère qu'ils permettront de promouvoir le sport à l'heure où Paris est candidate aux JO 2024. @mariebriandlocu


Est-ce la première année que ces stages sont mis en place ? 

Oui c’est la première fois. Cette initiative est née de l’adjoint à la maire de Paris, Jean-François Martins qui souhaitait élargir l’offre sportive. Les petits Parisiens peuvent choisir entre 120 stages et une trentaine de disciplines. Sur l’ensemble de Paris, on compte 1500 inscriptions et 70 % des stages sont déjà complets. Ces stages seront mis en place pendant toutes les vacances scolaires, y compris l’été.

 

Quels sont les stages du 9e arrondissement ?

Deux stages d’initiation gratuits sont proposés dans le 9e arrondissement du 6 au 17 février. Ils sont ouverts à tout le monde et il n’y a pas de groupe de niveaux. Un stage de volley est destiné aux adolescents de 12 à 16 ans et se tiendra de 14 H à 17H au gymnase Paul Gauguin. Il résulte d’un partenariat avec l’association Sporting Club du 9e. 



 Quels sont les documents nécessaires pour l’inscription ?

 Il faut s’inscrire sur la plate-forme en ligne pour tous les arrondissements, disponible sur le site de la mairie du 9e. Le seul document demandé est le justificatif de quotient familial, les prix variant en fonction du revenu des parents. Le certificat médical n’est pas obligatoire, mais il faut indiquer d’éventuels problèmes médicaux comme l’asthme. Les éducateurs pourront ainsi adapter le rythme en fonction des enfants. Les inscriptions se clôturent le 10 février.

 





Pour s’inscrire sur le site de la mairie ou Paris.fr > services et infos pratiques > sports et loisirs > comment faire du sport > pratique encadrée pendant les vacances, inscription jusqu’au 10 février

Volley : 12-16 ans, de 14 H à 17 H au gymnase Paul Gauguin, 33 rue Milton, 75 009, métro Trinité

Multisport : 7-17 ans, de 9 H à 12 H et de 14 H à 17 H au gymnase Valeyre, 24 rue de Rochechouart, 75 009, métro Cadet


                                                                                                                                               Marie Briand-Locu




 



Vous aimerez aussi
< >

Mercredi 16 Novembre 2016 - 17:00 La voie est libre pour l'Escape Game Victory

Mardi 26 Janvier 2016 - 16:00 VIDEO: Boulot, bistro, carreau


Nouveau commentaire :







La playlist de septembre