Mercredi 1 Novembre 2017
Rédigé par Corentin Le Dréan. Modifié le 1 Novembre 2017

Evaneos : le sur-mesure au service des voyageurs


«Co-construire» ses voyages : c'est la stratégie commerciale de la plateforme de voyage Evaneos, installée rue de Mogador. La «meilleure start-up de l’année 2017» selon l’audit Ernst & Young ubérise le secteur du voyage.


Le 17 octobre dernier, Evaneos est élue «meilleure start-up de l’année 2017» par le cabinet Ernst & Young. En 2009, quand Eric La Bonnardière et Yvan Wibaux fondent Evaneos, leur idée est simple : permettre aux utilisateurs de concevoir un voyage qui leur ressemble, en faisant appel aux services de personnes sur place. «Nos clients organisent directement leur voyage avec un agent local», explique Clémence Rombauts, chargée de la communication.

Cet été, l'entreprise a emménagé au 27 rue de Mogador. À l'intérieur, un décor digne d’une start-up californienne : open-space, petite cuisine aménagée, poufs et canapés. Entre leurs cours de yoga et de méditation proposés par la direction, les salariés, penchés sur leurs Macs, s’affairent.

Oubliés, les schémas classiques. Evaneos prend le train de l'ubérisation en marche. Le client d'Evaneos ne contacte plus l'agent de voyage local par le biais d'un tour opérateur. Tous les intermédiaires supprimés, le voyage revient jusqu'à 30% moins chers par rapport à une agence classique.

Le rôle de l'entreprise étant «seulement de diriger le voyageur vers le bon agent», plus aucune barrière n’existe entre le voyageur et l’agent local. «Une relation doit s’établir entre les deux via la plateforme», indique Clémence Rombauts. L’agent gère le voyage du client durant toute sa préparation et son déroulé. 
 
Un lien régulier et un dialogue constant. Réactivité et disponibilité sont les premiers critères de sélection d’agents locaux. «Ils doivent être disponibles 24h/24 et 7jrs/7, savoir s’adapter aux imprévus comme les retards d’avions par exemple», précise Clémence Rombauts.

« Dénicher les bons plans »

L'interface de la plateforme Evaneos propose différentes options de voyage
L'interface de la plateforme Evaneos propose différentes options de voyage

L’objectif de la start-up française : faire bénéficier à ses clients de la compétence et du savoir-faire d’un professionnel du tourisme qui connaît parfaitement le pays visité. «Quelqu’un qui a une expertise sur place va dénicher plus facilement les bons plans : un restaurant caché, un lieu en dehors des circuits touristiques habituels», d’après Clémence Rombauts.
 
Parmi les agents locaux d’Evaneos, beaucoup sont des expatriés qui vivent dans leur pays depuis des années. «Rien à voir avec un agent installé dans son bureau au coin de la rue et qui va vous proposer dix destinations différentes», insiste-t-elle. «Nos agents sont spécialistes de leur terrain. Ils vont donc proposer des choses qui sortent un peu plus de l’ordinaire.»
 
Sur le site Internet, l’utilisateur a le choix entre 160 destinations proposées sur les 5 continents, puis doit préciser le nombre de voyageurs, les dates et la durée du voyage. La dernière partie, plus longue, est consacrée aux desiderata du voyageur qui peut sélectionner le thème de son voyage : «Charme et luxe», «En dehors des sentiers battus», «Hébergement insolite», «Accompagnement d’un guide-chauffeur» ou «Sans accompagnement»… Il est ensuite directement contacté par un agent local qui lui propose un programme sur mesure.
 
Personnalisation des transports, du logement, des activités, etc. En passant par la plateforme, le voyageur est libre de composer son séjour à la carte et de sortir des circuits touristiques de masse. «Le client qui le souhaite peut très bien faire deux jours de trek à cheval et le lendemain se retrouver sur la plage et dormir à l’hôtel», avance Clémence Rombauts.

Claude est parti 12 jours au Cap Vert, entre Praia et Ponto Do Sol. Un voyage «authentique et bien organisé» selon le client. Ou plutôt, selon le «voyageur», comme tient à l'appeler la start-up. 

 

Corentin Le Dréan





1.Posté par Pascale Micoleau le 02/11/2017 10:02
Très bon article, mais petite nuance quant à l'utilisation du mot ubérisation pour définir ce modèle économique... L'ubérisation suppose quand même au départ la mise en relation de particuliers de part et d'autre. Or là, Evaneos remplace simplement, si j'ai bien compris, le tour opérateur + l'agence française. Pour une déf d'ubérisation, on peut lire ceci
https://www.lafinancepourtous.com/decryptages/finance-et-societe/nouvelles-economies/uberisation/

Le débat reste ouvert!

Nouveau commentaire :







La playlist de septembre