Mercredi 3 Mai 2017
Rédigé par Anne Thirion. Modifié le 4 Mai 2017

Conversation sur les moustiques


Jeudi dernier se tenait la deuxième conversation du 1 dans le neuf. Erik Orsenna était l’invité de l'hebdomadaire, Le 1. Il venait présenter son nouveau livre la « Géopolitique du moustique, petit précis de la mondialisation IV ».


Pour Erik Orsenna, la problématique du moustique n'est pas que liée à la relation entre l'Homme et l'insecte, il s'agit aussi de questionner notre mode de déplacement. Anne THIRION/D9
Pour Erik Orsenna, la problématique du moustique n'est pas que liée à la relation entre l'Homme et l'insecte, il s'agit aussi de questionner notre mode de déplacement. Anne THIRION/D9
Cela semble être une préoccupation un peu éloignée du 9arrondissement, et pourtant, le public paraissait captivé par la rencontre avec Erik Orsenna. L’académicien est venu présenter son dernier livre, Géopolitique du moustique, aux habitants du 9arrondissement à l’occasion d’une conversation organisée par la mairie du 9e en partenariat avec l’hebdomadaire Le 1. Après une première rencontre fin janvier avec l’écrivain Leïla Slimani, vainqueur du prix Goncourt en 2016 avec Une chanson douce, Le 1 remettait le couvert avec Erik Orsenna. Eric Fottorino, co-créateur du 1, a souhaité l’inviter parce qu’il avait «envie de faire rencontrer quelqu’un dont la règle de vie c’est la tolérance, quelqu’un qui nous raconte la vie telle qu’elle est». Utile en période agitée d’entre-deux tours. Et il a visiblement visé juste. La salle Rossini de la mairie du 9e était quasiment comble. Selon la mairie, 350 personnes étaient inscrites pour l’événement.

Erik Orsenna raconte ce qu'il a vu

«Savez-vous que le moustique est le plus efficace des serial killers ?», demande l’académicien à l’assistance. Il explique comment il est venu à s’intéresser à cet insecte qui provoque 700 000 décès par an. Et arrache des rires au public à chaque anecdote. «Quand vous cherchez à vous protéger des moustiques, il faut une moustiquaire mais il faut aussi la pulvériser de répulsif ! Sinon les insectes se posent dessus et attendent patiemment que vous sortiez pour vous piquer.» Il raconte, avec une pointe d'exagération, que dans certains pays, comme le Canada ou la Scandinavie, «si vous restez non protégés, vous perdez un tiers de votre sang en une semaine».


Son livre Géopolitique du moustique, quatrième opus de ses petits précis de la mondialisation, se sert de l’exemple du moustique pour montrer que la santé est une problématique désormais globale. Après une heure de conversation entre Erik Orsenna et Eric Fottorino, le public semble conquis. «Quand j’ai reçu l’invitation, je me suis inscrite tout de suite», s’exclame Nicole Legrain, abonnée au 1. «J’adore Erik Orsenna et cela me donne envie de lire son prochain livre». Eric Fottorino de son côté, n’étais «pas inquiet que la conversation ne porte que sur le moustique, je savais que quoiqu’il arrive, ce serait riche».
Avis aux amateurs, la prochaine rencontre du 1 est prévue aujourd'hui avec Christelle Labourgade et Laurent Gaudé, respectivement artiste et écrivain, prix Goncourt en 2004.

Anne Thirion
 



Vous aimerez aussi
< >

Lundi 24 Avril 2017 - 23:26 Une vente aux enchères pour la bonne cause


Nouveau commentaire :







La playlist de septembre